AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Hansom de Petitevie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Hansom de Petitevie   Mar 10 Mar - 14:16

Thème principal



******





"Enfin ! Enfin les murs du Promontoire ! Cela fait du bien de rentrer chez soi."
Il salua les gardes de la porte d'un hochement de tête discret. Ce genre de salut très simple dépourvu de fioritures, qui signifiait beaucoup pour les soldats. Une manière de dire "Merci pour ce que vous faîtes, merci d'être là, et de veiller sur ceux qui nous sont chers.". Il flâna dans les rues, appréciant le bruit calme de la foule. Cela l'apaisait. Rien n'avait changé, le Promontoire continuait de vivre malgré la guerre, les gens ne changeaient pas leurs habitudes. Ils se sentaient en sécurité en dépit de la dernière défaite du Pacte. Ils savaient qu'il y avait toujours des gens qui s'interposaient entre eux et les hordes de Mordremoth. Quelle meilleure récompense que de voir tous ces gens sereins ? Certains citadins se plaignent du bruit de la rue. Selon lui, cela revenait à se plaindre du bruit de la vie, en rien comparable au tumulte des batailles... non vraiment... il appréciait les sons de la ville.

Il arriva devant les grilles du manoir. Debout sur un esca-bot, son père cueillait les pommes dans le jardin, aidé par Renald, le domestique. Absorbés dans leur travail, ils ne l'avaient pas vu approcher. Hansom sourit en les observant.
« Hé bien père, prenez garde à ne pas chuter, vous tomberiez dans les pommes ! » héla t-il.
Le vieil homme tourna la tête, et un sourire illumina ses traits. Malgré ses quatre-vingt ans, la vieillesse avait su se montrer conciliante.
« Hahaha ! Sacré garnement ! Ton humour de merde m'avait manqué ! Bienvenue à la maison !
- Monsieur, votre présence nous comble de joie, salua le domestique, un sourire en coin.
- C'est un plaisir de te revoir aussi, Renald. Toujours aussi respectueux hein ? répondit Hansom.
- J'essaie, par ces formules de bienséance, de cacher la grossièreté d’Abigail votre père, dit-il visiblement amusé.
- Oooh ! Ce vieux con me fait penser à ta défunte mère. Viens donc poser ton barda, fils. Ensuite, nous irons causer dans le salon. J'ai hâte d'entendre des nouvelles du front. »

***

Ils discutèrent durant tout l’après-midi, jusque tard dans la soirée. Hansom ne cacha pas ses inquiétudes. La situation dans les Contrées Sauvages se compliquait de jour en jour. Il faudrait tenir avant de recevoir les renforts venus de toute la Tyrie, et de pouvoir lancer une nouvelle offensive. Les combats étaient difficiles ; les serviteurs de Mordremoth, impitoyables. Hansom faisait partie des Veilleurs, et portait le grade de lieutenant. Son escouade avait subi de lourdes pertes en défendant un avant-poste, pour finalement se résoudre à l’abandonner. L’état-major des Veilleurs sur place donna aux survivants une permission, le temps de regonfler leurs rangs. Mais cela prendrait du temps.
« Harold ? demanda son père.
Hansom secoua la tête.
- Mort. Transpercé par un teragriff.
- Et Bamus ?
- Il est vivant, mais son bras droit est salement amoché. Il ne pourra plus tenir une épée avant un moment, s’il se rebat un jour.
- Au moins, toi tu es sain et sauf. Tu n’as aucune idée de quand est-ce que tu repars ?
- Pas avant plusieurs semaines. Il faut du temps pour former et préparer les recrues à ce qui les attend là-bas. Sans ça, ce serait les envoyer à une mort certaine.
- Hmm... tant mieux, tant mieux. Je pourrais avoir besoin d’aide. Et j’aime te voir ici. Connais-tu la maison Anatyr ?
- Il me semble. Tu fréquentes le père, un baron... j’ai oublié son nom.
Abigail acquiesça.
- Ismir, un brave homme. Un peu strict et pompeux, mais je l’apprécie tout de même. Sa fille unique a disparu, voilà deux semaines. Il a demandé aux gardes du ministère et aux Séraphins de la retrouver, mais les premiers ont tout simplement refusé, et les autres ont déjà assez à faire avec les centaures. Ils deviennent agressifs ces derniers temps. Saloperies de canassons de merde ! rugit-il en tapant du poing.
Bref, la famille Anatyr est désespérée. J’ai... euh, j’ai offert mon aide. J’ai dit à Ismir que tu pourrais rechercher sa fille, lorsque tu reviendrais. Il m’a proposé de l’or, que j’ai décliné...
- Rien d’étonnant.
- Tu acceptes de m’aider ? Enfin, d’aider la famille Anatyr ?
- Cela va sans dire. Je ne comptais pas rester ici pendant plusieurs semaines sans rien faire. Un sourire se dessina sur les lèvres d’Hansom. Tu me connais, je serais aller combattre les centaures. Où et quand puis-je rencontrer le baron Anatyr ? »


***

CARNET DE ROUTE
Retrouver la gamine Anatyr
24 ans, brune aux cheveux courts, peau basanée, yeux couleur noisette, taille moyenne, Jihna Anatyr,


- Notes, rencontre avec le baron Anatyr
La rencontre avec le baron Anatyr était des plus intéressantes. La gamine n’a pas disparu, elle s’est enfuie. Enfin, c’est ce que pensent ses parents. Apparemment, elle s’est disputée avec son père la veille. Il y a peu, l’oncle de Jihna (le frère d'Ismir) est mort. Elle était extrêmement proche de lui.
Bordel, qu’est-ce qui lui a pris !? Partir sur la route, seule et à cet âge... dire que c’est dangereux est un pléonasme !

Je compte commencer mes recherches au monastère d’Eldvin. C’est là où j’irais en premier si je devais fuir le Promontoire. Ce monastère de Kormir offre parfois un refuge aux voyageurs, et on peut y obtenir conseil auprès des moines lorsqu’on est... égaré.



- Notes, monastère d’Eldvin
J’ai rencontré plusieurs personnes au monastère. L’une d’elle, un certain marquis Devalnoir a proposé de m’aider en transmettant la description de la gamine à ses contacts qui sont nombreux, je n’en doute pas, au vu de son rang. Les autres personnes m’ont suggéré d’interroger les gardes du portail asura menant à l’Arche. Je compte également aller voir ceux qui sont en poste devant celui de Noirfaucon.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Hansom de Petitevie   Lun 16 Mar - 16:50

Hansom n’appréciait pas le baron Anatyr. Il lui avait fallu peu de temps pour se rendre compte de cette évidence. L’homme semblait être plus en colère après sa fille que réellement inquiet pour elle. Lors leur première entrevue, il était parvenu à cacher une partie de cette colère derrière des traits apparemment soucieux. Il avait reconnu qu’il se disputait souvent avec Jihna, et qu’il se montrait parfois trop dur envers elle. Alors qu’Hansom revenait à peine du monastère pour faire part de ses recherches au baron, celui-ci hurlait et vociférait des menaces imaginaires à sa fille et à un dénommé Bemehd, se donnant ainsi en spectacle devant tout le quartier. Ce fut sa femme Elenara qui lui expliqua la raison d’une telle rage. La famille Anatyr avait retrouvé une lettre de Jihna sur la tombe de Bemehd Anatyr, le frère d’Ismir. Ce dernier avait toujours désapprouvé la relation entre Jihna et son oncle. Il reprochait à son frère d’en faire une paysanne et une dévergondée ; de réduire à néant son éducation. Un soir, il ordonna à son frère de disparaître et ne plus jamais s’approcher de sa fille. Depuis lors, Jihna était entrée dans un mutisme complet, hormis lors de ses disputes avec son père. Puis une patrouille de Séraphins avait retrouvé Bemehd pendu au bord d’une route. Son corps fut ramené à sa famille, et la nuit suivant ses obsèques, Jihna disparaissait. Dans sa lettre, elle s’adressait non pas à ses parents, mais à son oncle. Lettre dans laquelle elle dévoilait les raisons de sa fuite, et qui avait rendue Ismir enragé.
Toutefois, le ressentiment d’Hansom envers le baron se trouvait pas sa raison ici. Lorsqu’il lui annonça que Jihna avait probablement franchi le portail en direction de l’Arche du Lion, Ismir s’emporta de plus belle, le qualifiant d’incapable et de lent d’esprit. Hansom se défendit en affirmant qu’il ne connaissait pas tous les détails de l’affaire, et qu’il serait certainement plus efficace s’il possédait toutes les informations en rapport avec Jihna, à commencer par ses relations avec son oncle. Pour toute réponse, Ismir grommela des propos inaudibles à propos de Bemehd.
Elenara se montra plus conciliante.
« Sieur De Petitevie... » l’interpella t-elle, alors qu’Hansom s’apprêtait à partir.
- Madame ?
- J’imagine qu’après cela, vous allez arrêter de chercher ma fille ?
Il marqua une pause avant de réponde.
- Non, madame. Mon père m’a demandé d’aider votre famille. Je le décevrais grandement si je m’arrêtais pour si peu. De plus, je n’ai ni l’intention, ni l’habitude d’abandonner une mission que l’on m’a confié. Pas tant que j’y suis contraint. Toutefois, ce ne sera que plus difficile, et plus long, si je n’ai pas plus d’informations.
Elenara jeta un regard derrière elle.
- Qu’avez-vous besoin de savoir ? dit-elle à voix basse.
- J’ai besoin de connaître les relations entre Jihna et son oncle.
- En quoi cela vous aidera t-il ? lâcha t’elle en soupirant. Oh, et puis tout le Promontoire est déjà au courant de toute façon. De nombreuses rumeurs malsaines courent à leur propos... si vous voyez ce que je veux dire... Il n’en est rien ! Bemehd était comme un père pour elle. Un autre père... Il lui appris à chasser, à tirer à l’arc, à se battre avec une épée, à poser des pièges... A vivre autrement qu’une noble à la cour si vous préférez. Il n’aimait pas cette vie. Il préférait voyager, faire ce qui lui plaisait, sans tenir compte des règles de notre société. Et il aimait Jihna comme sa fille.
- Avait-il des enfants ?
- Non. Les choses auraient peut-être été différentes dans ce cas. Mon mari a supporté cela pendant un temps. Mais il n’appréciait pas la voir se transformer... Il a toujours voulu son bonheur vous savez... Enfin, c’est son père !
- Si je comprends bien, elle a eu une double éducation. Celle de son père, qui la préparait à la vie de la cour, et celle de son oncle. Dîtes-moi... connaissez-vous les circonstances de la mort de Bemehd ?
- C’est... c’est un suicide. On a retrouvé une lettre dans une poche de sa veste. Il explique que vivre sans la perspective de revoir sa nièce était trop difficile. Et... il ne voulait pas la voir devenir... ce qu’elle est amenée à devenir... une noble de la cour, tout simplement, finit-elle entre deux sanglots. Jihna ignore tout cela... on lui a dit qu’il avait été attaqué par des bandits qui l’ont pendu en raison de son appartenance à la noblesse. »
Hansom retint ses mots. Il comprenait la raison de ce mensonge, mais il ne l’approuvait pas.
« Une dernière chose... demanda Elenara.
- Je vous écoute.
- Pourriez-vous... pourriez-vous me tenir informée de votre enquête pour la retrouver ? Je sais que cela ne sera pas forcément évident... mais une lettre de temps en temps... juste pour nous rassurer... pour continuer d’espérer qu’elle n’a pas fini au fond d’un fossé...
- Bien évidemment, madame. »
Il la salua avant de s’éloigner.
Comment son père pouvait supporter Ismir Anatyr ? Il était « Un peu strict et pompeux », selon ses termes . Lui l’aurait plutôt qualifié de « grincheux et arrogant ». Il sourit. Les deux définitions convenaient à la plupart des nobles.


***


CARNET DE ROUTE
- Notes, vers l’Arche du Lion
Ni les gardes, ni les responsables asuras du portail n’ont vu passer la gamine. Quoiqu’il en soit, elle a décidé de voyager, et l’Arche est un carrefour pour tous les voyageurs. Elle finira forcément par y passer, si elle est encore en vie.. J’ose au moins espérer que son oncle l’ait bien formée au combat. J’espère en découvrir davantage à l’Arche du Lion. Je me pose néanmoins une question. Si jamais je la retrouve, comment vais-je la persuader de rentrer chez elle ? Ses parents lui mentent, elle ne semble pas parler beaucoup à sa mère, elle s’engueule continuellement avec son père, et la seule attache qu’elle avait au Promontoire n’existe plus.

- Notes, Arche du Lion, taverne Le Repos du Guerrier
Taverne au nom particulier, le Repos du Guerrier, cela peut aussi être la mort. J’ai revu Isilyanne ici. Elle semble aller encore plus mal en point que lors de notre rencontre sur le front. Mieux vaut ne pas l’embêter avec mes histoires. Cette taverne est agréable, le tavernier Gilebran l’est également. Il a accepté de me tenir au courant si jamais il aperçoit la gamine, où s'il entend parler d'elle. Je vais me trouver une chambre dans une auberge sympathique, puis j’irai interroger les gardes des portails de chaque capitale. Je n’ai pas trop d’espoir, mais sait-on jamais ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Hansom de Petitevie   Lun 16 Mar - 20:43

A Elenara Anatyr,

Madame la baronne,

A mon grand regret, je n’ai pas encore retrouvé votre fille. Mais c’est avec un certain enthousiasme que je vous adresse cette lettre. Et pour cause, je tiens enfin une piste intéressante. J’imagine votre surprise lorsque vous apprendrez qu’elle a séjourné dans la Province de Metrica. J’ignore cependant si elle y est encore.

Dès mon arrivée à l’Arche du Lion, j’ai établi des contacts auprès des taverniers, auxquels j’ai transmis le signalement de Jihna, afin d’être averti le plus rapidement possible dans le cas où elle s’aventurerait dans la ville. Puis, certainement par la volonté de Kormir, j’ai entrepris d’interroger les gardes en faction devant les portails asuras menant aux différentes capitales de Tyrie. Les pacificateurs asuras ont alors reconnu l’esquisse que je leur ai présenté. Selon leurs dires, votre fille avait je cite « l’apparence d’un voleur se préparant à commettre un sale coup ». Ils l’ont interpellé pour connaître les raisons de son voyage vers Rata Sum. Elle aurait répondu qu’elle comptait simplement rejoindre une des célèbres universités asuras, car les écoles du Promontoire étaient tout simplement incapables de lui enseigner quoique ce soit d’intéressant, et qu’elle le faisait contre l’avis de ses parents. Il semblerait que votre fille n’ignore pas comment flatter ses interlocuteurs. Ils l’ont laissée passer le portail, il y a un peu plus d’une semaine.

Une fois là-bas, elle aurait aidé les pacificateurs à lutter contre l’Enqueste. Il s’agit de renégats asuras. On m’a confirmé qu’elle s’en était sortie indemne, sans même une égratignure. Aux dernières nouvelles, elle se dirigeait vers le marais Michéen. Ce marécage est essentiellement peuplé d’hyleks pacifistes, il n’y a donc aucune inquiétude à avoir.

Soyez assurée que je continue mes recherches. Je vous informerai de toute nouvelle progression. Puisse Dwayna vous réconforter dans ces moments douloureux.



Hansom de Petitevie



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Hansom de Petitevie   Mar 12 Mai - 13:23

A Elenara Anatyr,

Madame la baronne,

Je vous prie de m'excuser pour le peu de nouvelles que je vous ai fait parvenir. De récents évènements m'ont obligé à interrompre mes recherches concernant votre fille. De plus, comme vous le savez, j'ai certaines responsabilités correspondant à mon grade. L'entraînement des recrues avance, et puisqu'il s'agit de futurs membres de mon escouade, je me dois de suivre leur progression avec le plus d'attention possible.

Néanmoins, je n'ai pas abandonné la mission que vous m'avez confié. Votre fille s'est rendue dans une taverne de l'Arche du Lion, du nom du "Repos du Guerrier". Soyez crainte, il s'agit d'un établissement tout à fait respectable. Or, j'ai appris là-bas qu'un groupe de voyageurs été lié à cette taverne. J'ignore si Jihna les a rejoints, mais il est fort probable qu'elle ait eu vent de leur périple. C'est malheureusement la seule piste dont je dispose pour l'instant.

Si j'ai l'occasion de rencontrer ce groupe avant mon retour au front, j'en saurai davantage et je vous tiendrai informée.


Puisse Kormir nous apporter son soutien pour retrouver Jihna.



Hansom de Petitevie
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Hansom de Petitevie   Mer 8 Juil - 11:37

CARNET DE ROUTE
- Notes, Arche du Lion, Quartier Général des Veilleurs
Je devrais tenir mon carnet un peu plus à jour J'ai fini par rejoindre le Refuge Noir, dans les Collines de Kessex, puisque c'est le dernier endroit connu des voyageurs que je recherche. Mais j'ai trop tardé, et ils étaient déjà partis. Cependant, je n'ai pas totalement fait chou blanc. Les gardes du Lion en poste que j'ai interrogé ont reconnu Jihna lorsque je leur ai montré son portrait. Je n'ai plus qu'à attendre les prochaines nouvelles de son groupe.



***



A Elenara Anatyr,

Madame la baronne,

J'aimerais vous tenir davantage informée des mes recherches, mais le temps me manque. De plus je préfère vous écrire lorsque j'ai de nouvelles informations qui seront à même de vous rassurer. En effet, je tenais à vous apprendre une bonne nouvelle. Jihna a bel et bien rejoint le groupe de voyageurs dont je vous parlais dans ma lettre précédente. Elle ne voyage donc pas seule. Soyez rassurée, d'après les témoignages que j'ai pu récolter, ses compagnons de route semblent être des personnes tout à fait respectables. Les gardes du Lion qui ont aperçu votre fille m'ont certifié qu'elle semblait en bonne santé, et... heureuse de vivre.

En revanche, je me dois de vous informer de mon départ sur le front la semaine prochaine, et une affaire urgente de sécurité requiert mon attention. Je risque d'être dans l'impossibilité de poursuivre mes recherches pour une durée indéterminée. Néanmoins, je connais plusieurs personnes qui seront à même d'ouvrir l'oeil et de me tenir informé si elles entendent parler de votre fille.


Puissent les dieux vous sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Hansom de Petitevie   

Revenir en haut Aller en bas
 

Hansom de Petitevie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Songe :: SECTION RP :: BACKGROUND-