AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Histoires de salades

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Samedi

avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 30/01/2015

MessageSujet: Histoires de salades   Mer 25 Fév - 14:02





— Rudra "Mritunjaya"
— Sylvari
— 16 ans (Avril)
— Cycle de la nuit
— Pansexuel
— Magistrat du Prieuré
— Nécromant ("spirituel")
Thème ici



A passé plusieurs années au Bosquet à recevoir les enseignements basiques, montre très tôt un esprit vif et de bonnes capacités en nécromancie.
Il part découvrir le monde et voyage très longtemps en solitaire, ou accompagnant des caravanes marchandes.
Suite à un incident lors d'un enterrement en Kryte, Rudra fait le serment de ne plus jamais utiliser ses capacités pour invoquer des serviteurs ni désacraliser des cadavres quels qu'ils soient. Il continue sa route en cherchant à explorer de nouvelles voies en nécromancie.
Le Prieuré est intéressé par ses capacités et le potentiel de ses recherches, lui propose d'entrer comme apprenti.

Il y passe un peu plus d'une dizaine d'années, grimpant les échelons en prouvant que son approche non-traditionnelle de l'aspect spirituel de la nécromancie est valide. Il gagne progressivement le respect de ses collègues, et est souvent envoyé en expédition pour étudier des lieux de pouvoirs et artefacts.

Il y a environs 9 mois, il est "prêté" au Pacte pour une expédition afin d'étudier et de récupérer un artefact délicat à Orr. Au cours du mois passé là bas, sa santé mentale semble décliner et il commence à s'adonner à des activités déviantes et anormales derrière le dos de l'équipe.

Une semaine avant le retour programmé de l'expédition, il assassine sauvagement et dévore partiellement un membre de l'expédition. Il est capturé, ramené dans un camp du Pacte, ou il est incapable de fournir la moindre explication ou motivation quand à ses actes. Malgré ses nombreux appels à l'aide envers ses collègues et son peu d'amis, personne n'osera le défendre ni le soutenir. Le corps de la victime est rapatrié.

Le Magistrat Mritunjaya est ramené au Prieuré, son cas longuement étudié. Ayant prouvé qu'il avait encore toute sa tête et réussi à cacher la Corruption qui le dévorait, il échappe à la peine de mort au Bosquet.
Il est renvoyé de ses fonctions de Magistrat et du Prieuré, avec l'ordre de se faire soigner dans les plus brefs délais.

Au lieu de ça, Rudra passera les prochains mois à errer dans le Promontoire, alternant entre la taverne et ses activités louches au cimetière. Il n'arrête pas ses pratiques déviantes et s'enfonce toujours plus dans le Cauchemar, sans se résoudre à y céder.

Il rencontre Sjarm dans la taverne de Salma et se lie d'amitié avec lui.

Quelques jours plus tard, il a une altercation avec une traqueuse, Mylihanie, qui l'accuse d'être un agent du Cauchemar et jure de le tuer.

Sjarm lui fait rencontrer Saati, une ancienne courtisanne, qui propose une solution pour l'aider à guérir.

Comprenant que Rudra n'était pas un membre de la Cour et était malade malgré lui, Mylihanie renonce à son projet de le tuer, et décide de suivre Sjarm, Rudra et Saati dans leurs projet, se réservant le droit de tuer Rudra si ça ne fonctionnait pas.

Quelques jours plus tard, Rudra admet ses sentiments pour Sjarm. Une étrange relation naît entre les deux Sylvaris.

Après plusieurs semaines de lutte et de préparation, Rudra, Saati, Mylihanie et Sjarm accomplissent le rituel, gardés de près par Sylfris.

Saati perdra la vie, assassinée par une partie de l'alter ego sombre de Rudra, Mylihanie à ses côtés.
Sjarm porte le coup final à Rudra, réussissant à purger sa corruption et à remettre les pulsions du Nécromant sous contrôle.

Le corps de Saati est ramené à Tellenn. La relation entre Sjarm et Rudra devient plus intime et profonde. Mylihanie quitte le groupe pour suivre sa propre voie, jugeant Rudra comme le meurtrier responsable de la mort de Saati.

Après plusieurs semaines de lutte et de questionnements, Rudra est réintégré à ses fonctions de Magistrat par l'Intendant Gixx. Son retour provoque la division au sein de ses collègues, qui n'acceptent pas tous son retour.

Peu de temps après, Sjarm et Rudra partiront vers les Cimesfroides, cherchant chez leurs amis Kodans un remède aux problèmes de santé étranges de Sjarm.

Il est rappelé au Prieuré pour se voir confier la responsabilité d'un autre nécromant, Samaëll, suite à la mort de son ancien mentor.


Liens



Sjarm, mon compagnon et amant depuis quelques mois maintenant. Nous avons traversés beaucoup de choses difficiles ensemble, tout comme des moments inoubliables. Nous avons un lien intime et profond, malgré notre différence d'âge et de caractère, nous sommes parfaitement complémentaires. A mes yeux, il est comme la moitié de mon âme, la personne la plus précieuse en Tyrie. Je n'arrive pas à lui résister, et lui cède pratiquement toujours !

Chandhi... C'est une longue histoire, entre nous. Une des rares personnes que j'ai pu appeler "ami". Je m'en suis terriblement voulu, après Orr. J'étais loin d'imaginer que tu avais survécu à tes blessures. Encore moins que depuis le début tu avais été un traître infiltré par la Cour. Abhaya, Mylihanie, puis Sjarm... Une chose est certaine: quoi que tu veuilles, je te permettrais plus de t'attaquer à ceux que j'aime. J'ai changé, Chandhi. Et je n'aurais cette fois aucun remord à terminer ce que j'avais commencé à Orr.

Le Rêve nous a liés, pour des raisons que j'ignore. Il nous a condamnés, surtout. Pardonne moi, Abhaya. Je sais que tu places tout tes espoirs en moi, que tu es persuadée que ta Grand'Chasse est là. Mais Mère et les Premiers Nés ont tranchés. Jamais. Jamais nous ne devons nous voir ni nous croiser un jour. Et tu ne devra jamais... Savoir pourquoi. Mylihanie... Prends soin de ma petite soeur pour moi. Un jour, elle tracera sa propre route. 

Je ne te connais pas bien, mais tu as aidé Sjarm et nous a soutenu, malgré ton épuisement, jusqu'au bout. Je t'en serais éternellement reconnaissant. 

ça a toujours été quelque peu... Explosif entre nous, n'est ce pas ? Je me souviens d'un temps ou nous étions incapables d'être dans la même pièce sans nous disputer, et Sjarm qui tentait à chaque fois de tempérer... A notre première rencontre, tu avais voulu me tuer. Quand tu es partie rejoindre les soupirs, nous nous sommes quittés en amis. Alors que s'est il passé, Mylihanie ? Pourquoi tu as cédé aux ténèbres ? Pourquoi tu ne m'as jamais dit à quel point tu m'en voulais pour la mort de Saati ?
Une chose est certaine. Quelque chose s'est brisé entre nous. Définitivement. Et pour moi, maintenant, c'est terminé. 


Je n'ai aucune idée de qui tu es ni de ce que tu veux, mais j'espère ne plus jamais te croiser à nouveau.
Pour ton propre bien. 


Sannhet Falsk... Nous nous connaissons depuis longtemps, au Prieuré. Notre relation a toujours été un peu comme chien et chat, surtout parcequ'il avait une sainte horreur que je rende mes rapports en retard et que je rangeais mal les livres dans la bibliothèque. Mais nous avons des intérêts et des recherches en commun... Enfin... ça, c'était avant Orr. Je pense avoir perdu toute sa considération depuis, et je crains qu'il ne se soit rangé dans le camp de ceux au Prieuré qui me prennent encore pour un dangereux malade et exigent mon expulsion définitive...

Il y a peu de gens que j'estime et respecte réellement et profondément. Mais toi, Saati Silène, tu en faisais partie. Tu as ma reconnaissance éternelle pour m'avoir offert cette seconde chance, sans toi, les choses n'auraient pas été ainsi. On m'a dit que je ne devais pas me laisser abattre par la responsabilité de ta mort, que tu avais choisi ta voie. On m'a dit que la meilleure manière d'honorer ta mémoire, c'était de profiter pour deux du cadeau que tu m'as offert: continuer à vivre.
Alors j'honorerais ta mémoire, Saati. Chaque jour de ma vie. Je te le promet.


J'ai rencontré Quatre-Vents pendant ma première expédition en tant que Magistrat. ça a été un contact et une collaboration intéressante, j'ai beaucoup appris, et c'est avec cette shamane que j'ai perfectionné mes techniques de méditation. Elle a l'air dure et sérieuse, en plus d'être assez impressionnante, mais au fond... Quatre-Vents a un coeur d'or. Nos relations étaient devenues hostiles depuis ce qu'il s'est passé à Orr, ou elle m'a tourné le dos et a refusé d'aider un "monstre menaçant l'équilibre". Grâce à Sjarm, de l'eau a un peu coulé sous les ponts. Même si nos relations restent froides, au moins elle semble s'être rouverte au dialogue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dropr.com/joudtiffany
Samedi

avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 30/01/2015

MessageSujet: Re: Histoires de salades   Jeu 26 Fév - 1:25





— Ardhanar'Isha
— "Ardha", "Isha"
— Sylvari
— 6 ans (Juin)
— Cycle de l'aube
— Pansexuel
— Guérisseur
Thème ici



Isha est né au Bosquet, sans Grand'Chasse, sans réel sens à son Rêve.
Il découvre très tôt qu'il est un "sensible", ressentant et transmettant l'empathie naturelle des sylvaris bien plus fortement que les autres. Il apprend à le supporter, même si il prend l'habitude de fuir le Bosquet avec son groupe d'amis pour se réfugier au calme dans la forêt.

Se lie d'amitié dès sa naissance avec d'autres jeunes pousses de son âge: Faradi, Ghawein et Tyandi. Leader de la petite bande, ils trompent le temps et l'ennui de leurs avenir incertain en explorant la forêt. Ils ont quelques semaines seulement lorsqu'ils croisent la route d'un Sylvari inconnu, qui se présente à Isha comme un maître guérisseur, prêt à le former parfaitement à la seule condition que lui et ses amis le suivent.

Il arrive à convaincre Faradi et Ghawein de quitter le Bosquet et le suivre. Malgré ses réticences, Tyandi accepte également de venir, par amour.

Les jeunes pousses se font enfermer avec le mentor dans un camp de la Cour, dépendant de lui pour leurs protection et sécurité. Les enseignements sont difficiles, exigeants, et les exercices cruels, couvrant tout aussi bien les poisons que leurs remèdes, en passant par les drogues de toutes sortes. Isha remarque que le mentor semble lui porter un intérêt particulier, et, jeune et innocent, commence à cultiver des sentiments ambigus malgré la cruauté manifeste de son professeur.

Faradi et Ghawein deviennent inséparables, et cèdent lentement à l'influence du Cauchemar.
Tyandi résiste, mais dépérit, suppliant Isha de s'enfuir et de retourner au Bosquet.
Aveuglé par son égoïsme et ses sentiments, il l'ignore et la convainc de rester.

Trahi par l'empathie qu'il ne contrôle pas, Isha est découvert par son mentor, qui en profite allègrement.
Ardhanar'Isha a à peine 3 mois lorsqu'il se fait violer pour la première fois, le laissant blessé et profondément confus.

Il cache sa honte à Tyandi et continue à suivre les enseignements de son maître comme si de rien n'était. Mais son enfer ne faisait que commencer, alors que l'acte se répète, de plus en plus souvent, de plus en plus longtemps, sans que la jeune pousse ne trouve la force de résister ou même de comprendre ce qui lui arrivait. Il développe une phobie violente du contact intime, et un traumatisme psychologique profond, alors que l'ancien chef de bande se retrouve soumis et humilié presque quotidiennement.

Tyandi les surprends et assiste, impuissante, à la torture de son ami. Elle profite d'un instant d'inattention pour assommer le mentor, et récupérer Isha. Drogué et blessé, elle n'a pas d'autre choix que de le traîner jusqu'à la sortie du camp, avec la ferme intention de s'échapper de ce cauchemar et de l'arracher aux griffe du sylvari autoritaire.

Elle réussit à s'enfuir et à les cacher dans la forêt. Tyandi mourra de ses blessures sous les yeux d'Isha, sans qu'il ne puisse lui venir en aide.

Il erre seul dans la forêt pendant 3ans, rongé par la culpabilité et la douleur. Isha décide de traquer son mentor et de lui faire payer la mort et la perte de ses amis. Isha le retrouve, mais apeuré et confus, se retrouve incapable de le tuer. L'apprenti s'enfuit après avoir blessé son maître au visage.

Isha retourne au Bosquet et s'invente une histoire, se faisant passer pour un prisonnier de la Cour, et mentant allègrement sur les évènements pour cacher sa responsabilité. Il est intégré aux Guérisseurs, mais, rongé par la culpabilité, fuit rapidement le Bosquet pour parcourir la Kryte.

Il erre dans le Promontoire, passant le plus clair de son temps à gâcher ses talents et à tenter de se noyer dans l'alcool. Il y fera la rencontre du Magistrat Arker, d'Esllynn, et finalement du second né Tiglio.

Tiglio se rend compte que le jeune Sylvari possède un certain talent dans son domaine, et propose de le prendre sous son aile. Hésitant à faire à nouveau confiance à un mentor, Isha finit pourtant par accepter.

Il retourne au Bosquet pour suivre les cours de son nouveau professeur, et travailler comme guérisseur. Espérant que personne ne découvre ses mensonges, et que servir les siens suffirait à atténuer sa culpabilité et le faire payer pour la perte de ses amis.

Il apprend à pallier sa sensibilité en se coupant mentalement autant que possible des siens, réprimant ses propres émotions, faisant naître son éternel air neutre et inexpressif sur son visage.



Liens



Il a été mon patient, plusieurs fois. Au départ pour une simple histoire de cicatrice mal soignée... Je n'aurais jamais cru avoir à effectuer une opération à vif pour retirer ce... cette... Chose ? Franchement... Je n'ai aucune idée de comment un Mordrem est arrivé là, mais je suis content qu'il ne soit plus dans ta tête. Grâce à toi, j'ai aussi pu apprendre à utiliser mon empathie de manière utile pour guérir les autres d'une autre manière... Merci, mon frère. Maintenant il te reste plus qu'à te tenir tranquille, je vais sérieusement plus avoir assez de pansements en stock à devoir te les refaire tout le temps !

J'ai vaguement entendu parler du "chevalier des étreintes", chez les guérisseurs, il se raconte qu'il a la sève noire. Je ne l'ai jamais rencontré en personne, mais je ne l'aime pas, et il me... Fait peur.

*long, très très long soupir*
Mère bénie... Est ce que j'aurais un jour des patients capables de rester tranquilles et de se comporter correctement ?


Je sais que ça n'a pas très très bien commencé entre nous. Je ne peux... Pas vraiment t'en vouloir. C'est vrai qu'avec la tête que je tire, mon écorce sombre, mes yeux jaunes, et ma tendance à ne jamais vraiment montrer mes sentiments... C'est compréhensible que tu m'aie soupçonné d'être de la Cour. Mais je t'ai prouvé que je ne l'étais pas, et finalement, ça se passe plutôt bien. Je ne connais... Que trop les difficultés que tu traverses, Mylihanie. Je te couvrirais... Tant que tu trahis pas ma confiance.

............................................................................................................................................................
...
Je n'ai pas envie d'en parler. Allez vous en. Ne me posez plus de questions.


Mon nouveau mentor... On a une relation étrange, et compliquée. Ainsi que beaucoup de secrets entre nous... J'ai conscience de mal me comporter avec toi parfois. J'ai conscience de tenir à toi bien trop fortement, de t'apprécier plus que ce qu'un simple disciple devrait. Mais... Nous sommes si similaires, toi et moi. Je ne pourrais pas supporter... De perdre à nouveau quelqu'un de cher. De te voir céder. Pourtant... Plus ça va... Plus je sens le désespoir m'envahir. Mais pour le moment je... Refuse de croire que l'on ne peut pas tout guérir. Je dois garder espoir. Je te dois beaucoup trop pour t'abandonner toi aussi...

Esllynn... Dès notre première rencontre, aucun d'entre nous n'a jugé l'autre. Malgré nos parcours atypiques, notre étrangeté mutuelle et nos blessures trop profondes pour être cicatrisées un jour. Tu t'es mis en tête de m'aider... Petit à petit j'ai accepté le contact de tes mains, alors que pendant tant de nuits tu veillais à mes côtés pour apaiser mes cauchemars...
Je n'aurais jamais cru pouvoir aimer à nouveau un jour. Arriver à laisser quelqu'un me toucher encore sans me dérober avec terreur. Mais toi... Tu as tout boulversé. Tu m'as montré que l'amour ne ressemblait certainement pas à ce que j'avais connu jusqu'ici.
Je veux rester à tes côtés, Esllynn... Découvrir plus de choses, le monde, avec toi. Avec nos cicatrices. Main dans la main.


Mon familier, Wan. Nous avons une histoire... Assez compliquée et triste tout les deux. Je n'ai pas toujours été juste avec lui, et on ne peut pas dire que l'affection abonde entre nous. Il m'aide à canaliser mes émotions, même si il en souffre souvent. Et surtout, il m'obéit au doigt et au sons de mes lèvres, ça m'a prit des années pour arriver à ce résultat...
Je l'ai confié à Tiglio, pour qu'il garde un oeil sur lui à ma place et... Pour qu'il réchauffe son coeur. Lui rappelle ou est sa maison, sa famille.
Ils sont si heureux ensemble, je ne sais pas si j'aurais le coeur à les séparer ! Peut être qu'il vaut mieux pour eux... Que je confie Wan à Tiglio pour de bon ?


Jahro ? Jacro ? Jethro ? Je sais pas, vous avez des noms bizarres, vous les êtres de chair. Je me doute bien qu'insulter ma mère et m'appeler "mademoiselle" à tout bout de champ a dû follement t'amuser, mais sois heureux de ne pas m'avoir croisé avec un peu plus d'alcool dans le sang, ça aurait pu mal finir pour toi !

Le Magistrat du poison, je ne sais plus trop ton nom, mais c'était une rencontre étrange et intéressante. Toi avec ton thé, et moi essayant de me noyer dans ma gnôle, ça avait quelque chose de surréaliste. Je me souviendrais toujours de toi... Parceque tu m'as collé, pour ainsi dire, la plus grande question de mon existence. Je n'aurais jamais cru que me faire traiter de mauvais guérisseur, dans une taverne perdue dans une ville que je déteste, par un humain et avec quelques grammes d'alcool dans la sève, m'ouvre autant les yeux. Je suppose que si je te recroise un jour, je devrais te remercier.

Apparemment, tu es le compagnon de vie de mon patient. Eh bien... Même si je n'ai pas vraiment compris quand tu t'es mis à rugir et à te battre comme un animal fou furieux, je te suis quand même reconnaissant de m'avoir aidé à débarrasser Sjarm du Mordrem. Même si... Honnêtement... Tu me fais peur.

*Très, très TRES profond soupir de désespoir*
Non... Non mais vraiment, il n'y a rien à faire. Je n'aurais décidémment jamais de patient normal, calme, attentif, et qui arrive à tenir en place sans arracher ses pansements plus de cinq minutes. Par les ronces, j'essaye de soigner des gens ici, alors tu va poser tes fesses sur cette chaise et te tenir tranquille pendant que te remet tes bandages, je vais tellement te mettre de couches que tu va sortir en roulant ! Et par toute les ronces du Cauchemar, ce pansement là tu l'enlèvera pas !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dropr.com/joudtiffany
Samedi

avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 30/01/2015

MessageSujet: Re: Histoires de salades   Lun 9 Mar - 15:18





— (Véritable nom inconnu)
— "Athorpa", "Wan'Cha" "Marchand de faveurs"
— Sylvari
— (âge inconnu)
— Cycle du demi jour
— Pansexuel
— Silencieux
— (ex)Mentor, criminel
Thème ici




Très peu de choses sont connues sur ce sylvari. Il est connu à travers ses nombreux pseudonymes, mais son véritable prénom est un mystère, tout comme son passé dont il semble avoir consciencieusement effacé toutes les traces qu'il pouvait.

Il est recherché activement par les Protecteurs, brièvement aperçu plusieurs fois dans la forêt de Caledon et au Promontoire Divin. Fugitif depuis de très longues années, il trouve à chaque fois le moyen d'échapper à la justice.

"Athorpa" a travaillé en collaboration avec la Cour des Cauchemar, l'Enqueste, autant que pour des chamans Norns peu fréquentables ou encore de simples nobles humains qui cherchaient à résoudre leurs petits jeux de pouvoirs sans se salir les mains. Il ne se réclame ni du Rêve ni du Cauchemar, et a même de très bons arguments pour justifier à quel point, selon lui, ni les Rêveurs ni les Cauchemardeux ne sont pas véritablement libres, sont aussi stupides les uns que les autres.

Il a formé pendant de longues années plusieurs jeunes pousses à son art, réputé comme un mentor extrêmement intelligent, mais aux méthodes particulièrement immorales, voires cruelles. Il n'a plus reprit d'élèves après un évènement l'ayant marqué, blessé au visage, il quitte le camp de la Cour ou il officiait pour s'adonner à son commerce solitaire et illégal. Vendant autant ses connaissances en poisons, drogues et remèdes, que son propre corps à n'importe qui à travers toute la Tyrie.

Sans attaches ni considération pour qui que ce soit, il a suivit activement la trace de son ancien disciple échappé pour le récupérer, et l'obliger à le guérir de la blessure sur son visage, dont le poison le tue lentement.

Athorpa a rencontré Sylfris, et échangé une prisonnière contre une faveur. Puis il a fait la connaissance de Tiglio, et de fil en aiguille, retrouvé la trace d'Ardhanar'Isha.

Un jeu du chat et de la souris s'engage entre Athorpa, Isha et Tiglio, ou chacun bouge ses pions pour tromper l'autre. L'ancien mentor et le second né se voient de plus en plus souvent pour négocier des services, plates excuses pour couvrir leurs véritables objectifs. Leurs relation ocille entre le respect, l'affection, et la haine, lorsque Tiglio apprend qu'Athorpa est reponsable du traumatisme d'Isha, et qu'Athorpa apprend que Tiglio est le nouveau mentor de son disciple.

Au terme d'un bref, mais intense combat, Tiglio blesse sévèrement Athorpa à la jambe gauche. Avec l'aide de Sylfris, il ampute le sylvari sombre, et lui trouve une cachette en attendant que ses blessures cicatrisent.

Tiglio oeuvre, avec l'aide d'Esllynn, pour trouver un moyen de libérer définitivement Isha de l'influence de son ancien maître. Tiglio arrive à faire un ultime marché avec le marchand de faveur, échangeant les soins de sa jambe et du poison qui le tue lentement, contre la liberté d'Ardhanar'Isha.

Athorpa accepte à contrecoeur, affaibli par ses blessures, et désespéré de ne plus avoir d'avenir à cause de son handicap. Tiglio apprend à le connaître, et cherche à convaincre Athorpa de renoncer au silence et de s'ouvrir à lui. Le marchand de faveurs cède au second né, et lui dévoile son passé, ainsi que son véritable prénom. Un attachement interdit naît entre les deux sylvaris, et Athorpa est maintenant tiraillé entre accepter ses sentiments et recommencer une nouvelle vie, ou continuer sa route seul et libre comme il l'a toujours été.

Mais est ce qu'il sera capable de laisser en paix son ancien disciple, après qu'ils se soient mutuellement brisés leurs vies durant toutes ces années ?



Liens


Je ne peux pas m'empêcher de sourire, quand je repense à nos paroles. "Nous sommes les deux sylvaris les plus stupides que la Tyrie n'aie jamais porté"
Comme c'est vrai. Si vrai.
Tu as brisé mon silence, et tu es le seul à connaître et à m'appeler par mon vrai prénom. A nos disputes et nos batailles, se sont succédés l'affection et les larmes. Comment une relation pareille peut être possible ? Après tout, c'est à cause de toi que j'ai perdu ma jambe ! Je n'en sais rien. Mais le fait est là. Tu as perdu ta dignité, moi ma fierté, et nous nous sommes étrangement mutuellement libérés. Alors qu'est ce que nous sommes, Tiglio ? Moi je le sais. Toi aussi, j'en suis certain. Mais nous n'avons pas une seule seconde laissé le mot interdit franchir nos lèvres.
Meilleur ennemi, ami, confident, rival...Non, amant plutôt ?



Ce chien de fougère... Je n'ai aucune idée d'ou il sort, mais il colle aux feuilles de Tiglio comme des abeilles sur du miel. Sa "nounou", qu'il me dit. Je n'ai rien de spécial contre les animaux, mais cet animal n'a clairement rien comprit au concept d'intimité, si tu vois ce que je veux dire ?

Un "patient" de Tiglio apparemment. Je n'en sais pas plus, à part qu'il prend des médicaments de facture Asuras tellement violents que je doute que ça soit légal.
Mais bon...
Pour ce que j'en ai à faire, franchement.


Une petite assez capable et intéressante. Elle m'a négocié un poison, lors de notre brève rencontre. Avec l'état de ma jambe, maintenant, je vais sûrement devoir "fermer boutique". Dommage, j'aurais pu la revoir.

Alors c'est ça que tu as raconté à tout le monde, au Bosquet ? Oh, Isha... Tu as toujours su mentir, mais jamais assez bien pour ne pas te faire découvrir sur la durée. Tu as brisé toutes les règles de notre marché, et tu t'acharnes à jouer la victime, alors que tu sais parfaitement qu'une partie de toi en crevais d'envie. Tu as été égoïste. Mauvais. Trop ambitieux. Et tu mens pour cacher ta culpabilité et essayer de te raccrocher à ce que tu n'es pas...
Tu te moques de trop de gens, petite pousse. Et tu va le payer très cher.
Mon seul regret, est que ça ne sera sûrement pas de ma main, mais de celle de ta propre "famille".
Profite de ta liberté au Bosquet, tant qu'ils ne savent pas qui tu es.


D'accord, ça avait mal commencé entre nous. Mais notre négociation s'est plutôt bien passée, tu ne trouves pas ? Inutile de sortir les armes... Il suffit que ta langue soit assez acérée. Ce fut un plaisir de faire affaire avec quelqu'un qui n'a qu'une parole, en tout cas. Tu ne peux pas savoir comme ça se rarifie, de nos jours. Même si les circonstances ont fait... Que tu as très largement payé ta dette envers moi. Tu es quelqu'un d'intéressant, Sylfris. De trop compliqué et prisonnier de tes principes, mais intéressant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dropr.com/joudtiffany
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Histoires de salades   

Revenir en haut Aller en bas
 

Histoires de salades

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Blog]Mes histoires
» Histoires dofusiennes...
» Histoires des élus du parlement
» Changement de Nom [Vos histoires]
» Histoires Humoristiques

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Songe :: SECTION RP :: BACKGROUND-