AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [EVENT GENERAL] Dans l'ombre de Mordremoth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
Heinrich Ventrecroc
Estomac sur patte
avatar

Messages : 65
Date d'inscription : 05/09/2014
Age : 23
Localisation : Haute-patate

MessageSujet: Re: [EVENT GENERAL] Dans l'ombre de Mordremoth   Sam 28 Mar - 23:55

On est partit nombreux est on est revenu avec une personne de plus, ce fut une bonne surprise quoiqu'elle ai eu une meilleure gueule, Adeline.

J'étais drôlement content, je ne m'attendais pas à ce que ça se passe aussi bien. Quoique les voix dans la tête étaient fortement agaçantes... Et puis une araignée à deux têtes comme je n'en avais jamais vue! Bon, la transformation en pierre fut subite... Je n'ai pas bien compris pourquoi.

En dehors de Rutger qui s'est prit un coup de rayon lumineux, et plus de malchance que vraiment d'imprudence, on ne s'en est pas trop mal tiré... Juste quelques bleus, bosses et sueur froides. Je n'ai bien rien d'important à dire... Si ce n'est que Sarka a bien fait de prévenir Parax que les cavaliers trichaient... J'étais bien partit pour me bastonner avec eux jusqu'à pu possib'. C'était bien partit pourtant... Enfin, ils devaient avoir les boules pour "tricher"

Fen le géant est un grand dadais sympathique, Sarka n'avait pas mentit à son sujet... Même la transition musicale, mais j'ai déjà oublié la chanson du charr... Encore, zut. Je lui souhaites de trouver la tranquillité, à ce géant.

Enfin, prochain étape, Mort! beaucoup on une revanche à prendre...

En tout cas, ça fait plaisir à voir, une victoire comme ça, mais ce n'est pas finit.

Note : être transformé en caillou, c'est un peu nul.
PS : Gilebran bourré c'est rigolo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Norwen
Artiste graphique
avatar

Messages : 132
Date d'inscription : 31/08/2014
Age : 24
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: [EVENT GENERAL] Dans l'ombre de Mordremoth   Dim 29 Mar - 16:57

M'apprendra à m'enfuir.

On dirait un peu comme si les Dieux m'avaient puni, en somme. J'avais réussi à éviter Mort et ces histoires de cavaliers pour me retrouver pétrifiée devant un putain d'arbre. Pendant des plombes.
Et quand je suis libérée, je tombe littéralement dans les bras de ceux que j'avais fui des mois auparavant. Enfin, dans les bras d'Elyss Leila, plus exactement. Marrant, il n'a plus sa petite houpette et une légère barbe, le pauvre a l'air fatigué mais ça lui va bien, d'un côté, le look un peu...

Bref.

Disons qu'avant, je pensais n'être dans la merde jusqu'aux chevilles. Encore ça allait. Là j'viens de m'en mettre jusqu'aux genoux, superbe. Donc visiblement, il n'y a pas que Mort dans l'histoire mais... Famine et Pestilence en plus? On est pas dans la merde.
Mais bon, je poserais mes questions plus tard au final. C'était pas trop le moment sur le coup. On m'a refilé des armes, des graines et beaucoup de mystères et c'est parti. Je les ai suivi, j'avais pas trop le choix et ça le ferait pas si je me barrais immédiatement. Enfin bref.
Là, au bout de même pas 5 minutes, j'ai eu le mal de crâne du siècle. Comme si deux mains venaient me prendre la cervelle et me la tordre dans tous les sens. J'ai cru que j'allais crever là, tout de suite.
Elyss m'a fait répété une phrase et la douleur s'est envolée comme ça. D'un claquement de doigt. Mais vu la tronche et l'hésitation qui se lisait dans son regard, j'en ai eu un frisson dans le dos.
Dans quoi je venais de m'embarquer? Est-ce que je venais de vendre mon âme à une quelconque entité superpuissante?
De toute manière, j'ai eu peu de temps pour y réfléchir au final. Ils combattaient un espèce de monstre, une araignée à deux têtes qui crachait des rayons de lumières et des nuages toxiques. Même si c'était le boxon, ils ont réussi à l'avoir et c'était... impressionant, je dois l'avouer. Ce monstre était juste ignoble. Déjà que les araignées, de base, c'est loin d'être ma tasse de thé, alors une qui a deux têtes et qui sautille partout, l'horreur.
Par chance, je suis arrivée (enfin, j'ai juste tourné la tête quoi) juste à temps pour la voir s'effondrer. C'était dégueulasse.
S'en est suivie d'une énigme, où j'ai trouvé la réponse par pur hasard mai bon, autant faire comme si je savais parfaitement de quoi je parlais.

J'avoue, j'ai pas compris grand chose à leurs histoires, surtout quand Sarka a invoqué ce... juge? Quoi qu'il soit, il paraît qu'il y aurait eu tricherie et grâce à ça, on s'en est sortis indemnes. Coup de chance, tout le monde avait l'air bien parti pour se taper sur la gueule.
À la toute fin de cette histoire, on est allés voir un géant (Oui. Un géant, normal.) qui a demandé à Sarka de chanter. Ca faisait bien... des mois que je n'avais pas poussé la chansonnette devant un public. Fen a eu l'air d'apprécier, vu le tremblement de terre qu'il faisait
quand il se dandinait. Il nous a ensuite révélé l'emplacement de deux autres tombes. J'ai peur qu'elles se trouvent là où je pense. Si c'est le cas, j'ai échappé à une putain de torture mentale il y ... un an et demi. Purée, déjà...

Gilebran m'inquiète un peu. Bon, qu'il soit pas forcément ravi de la manière dont j'ai tenu les autres à distance, je peux comprendre. Mais qu'il me refile l'anneau de mon père comme ça, sans un mot, c'est juste bizarre.
Mes parents se seraient séparés ou une connerie du genre?

Enfin, on verra ça plus tard...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://camillefichaux.wix.com/camilles-corner
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [EVENT GENERAL] Dans l'ombre de Mordremoth   Lun 30 Mar - 6:24

Je me demande encore je peux tenir debout.

Mes multiples blessures me drainent à une vitesse inquiétante. En temps normal j'aurais chu. Mais je tenais position, essuyant d'un revers de manche le sang qui souillait mon front. Etait-ce une volonté inespérée qui m'animait à ce moment-là ? Mieux encore : était-ce la volonté de renverser Guerre, ou celle de ne pas condamner mes alliés, mes camarades, mes amis ?

Malgré l'envergure de son espadon de feu, je peinais à éviter les frappes de son ennemi au vu de sa force phénoménale. Et au vu du peu d'énergie qu'il me restait, je n'avais qu'une solution qui s'offrait à moi ; le prendre de vitesse, frapper avant qu'il ne frappe ; lui porter le coup fatal.

[...]

C'était la seule vision qui me taraudait ces dernières nuits.

Après avoir été succinctement briefés par Rutger et Sarka qui prirent les devants pour aller à la rencontre de cet adorable géant du nom de Fen, nous vînmes à sa rencontre. Sa taille était imposante, et pourtant je sentais qu'il n'était pas capable de faire de mal à une mouche de son nez. Son empathie nous mit tous en émoi. Je n'avais jamais ressenti une présence aussi pure, c'est dire. En échange d'un chant de victoire et des reliques de ses défunts camarades, il nous indiqua l'emplacement des tombes et des sceaux en plus de nous laisser la voie libre. Et nous devions promettre de rentrer vivants aussi...

Il faut dire que je l'avais échappée belle ce soir-là. Je me rappelle encore de cette voix qui me susurrait de suivre la voie de mon maître, de devenir l'empereur. Mais c'est à ce moment-là que j'avais réalisé à quel point je pouvais facilement m'en détacher : elle me disait de faire ce que je faisais déjà très bien. Et mon feu-maître n'était pas en quête de puissance. Parlait-on de Sylfris à ce moment-là ? Quant à devenir Empereur... Je ne me suis jamais vu à sa place, mais bien à celle du Général qui instaurait un gouvernement militaire. Je me sentais à demi-épargné à ce moment-là.

Mais ce qui m'en détourna littéralement vu la vision de cette silhouette familière qui se tenait devant notre comité. C'était bien Adeline qui se trouvait là. Pétrifiée, le bras tendu vers ce que j'appellerais un fruit défendu. Notre assertion quant au fait qu'il s'agissait du sceau s'avérait exact. Les voix grandissaient dans ma tête au point que je ne les supportasse plus. Heureusement que j'ai pu compter sur leur aide pour en finir avec ce calvaire.

Et Elyss qui rattrapa majestueusement Adeline lorsqu'elle reprit vie. Je n'ai plus vraiment de doutes quant à ses orientations sexuelles maintenant.

Cela a été bien plus dur de ne pas craquer devant Adeline que de ne pas craquer devant ce sceau. J'espère que les autres sauront résister à la tentation à leur manière... Qui seront les prochains ?

On n'avait pas le temps d'y penser. A peine promettais-je à Rutger une bibine une fois tout ceci terminé que celui-ci encaissa un rayon lumineux tout droit provenu d'une araignée géante. Elle se présentait comme le gardien de Pestilence. Une araignée putride à deux têtes ; une devant, une derrière.

Après quelque difficile collaboration, nous parvînmes à bout de ce gardien. Ah, si seulement Zekk n'était pas promis au destin de chef de sa coterie... Il aurait déjà sa place chez les Mercenaires d'Argent. J'aurais aimé que Sarka dirige toutes les opérations ce soir-là. Mais elle était préoccupée par la blessure de Rutger, chose que je comprenais. Disons qu'on avait manqué de coordination, entre le lieutenant qui prenait des initiatives seul et qui ne donnait aucun ordre, et le boss qui a balancé son casque pour faire diversion, comme ça. Mais après, peut-être était-ce ce qu'il y avait de mieux à faire...

Heureusement que le gardien avait décidé d'essayer de nous tomber dessus ; j'avais un motif légitime pour m'écarter, m'embusquer et revenir à la charge pour lui planter mon sabre une fois qu'elle était distraite. Mes camarades finirent le travail et nous brûlâmes son corps avec de l'huile bénite.

Vint le gardien de Famine. Je ne me souviens plus de ce qu'il s'est passé ensuite. J'avais faim et je m'étais enfilé une bouteille de vin. Ah, si : une énigme à laquelle Adeline trouva la réponse, aidée de Sylfris.

Puis les cavaliers. Puis le coup d'éclat de Sarka sur la tricherie de ceux-ci. Heureusement qu'elle était là...

Et puis... J'avalais une solution des mains de mon maître, tandis qu'on brûlait des os extraits d'une tombe.

Un pas fut franchi. Leur destin fut scellé.

Les cavaliers Famine et Pestilence n'étaient plus.

Nous revînmes victorieux. Sarka et Adeline chantèrent pour Fen. Leur voix me fit chavirer le coeur à ce moment-là. Et je me rappelais que si je gardais mon casque, c'était pour qu'on ne me voie pas pleurer. Car je pleurais de joie.

On avait réussi ensemble. Alors pourquoi ai-je encore des visions de ce combat singulier contre Guerre ?

J'espère que Yoremi va bien.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [EVENT GENERAL] Dans l'ombre de Mordremoth   Lun 30 Mar - 8:01

Nous sommes retournés prendre des nouvelles de Fen hier. Bien qu'il ai promis de garder l'entrée des ruines, et que la plupart des sylvari sont resté pour l'accompagner, rien ne permettait de dire qu'il pouvait résister au pouvoir de Mort. Pendant une cinquantaine d'année, ils avaient résisté à Famine et Pestilence, mais le pouvoir du plus puissant des Quatre était tout autre. Nous avons bien fait.

Fen reposait au milieu d'un véritable carnage. Les sylvari étaient morts, et de nombreuses flèches étaient pointé dans ses épaules, son torse même, si mes souvenirs sont exacts. Le poison qui en recouvrait sans doute certaines devait être puissant, même pour lui, car il s'est bien rapidement mis à délirer, nous prenant pour ses compagnons défunts. J'ignore pour qui il prit Rutger, mais il m'appelait comme il nommait la femme de leurs groupes, refusant de venir au village avec nous, de peur que ses autres compagnons ne le trouvent pas fiable. C'est finalement en prétextant un poison courant dans mes veines qu'il se décida enfin à bouger, me soulevant dans ses immenses mains et filant en courant en direction du village.

Nous avons eu beaucoup de chance. Malgré sa taille et sa corpulence, il n'aurait pas survécu longtemps. Il s'est simplement adosser en dehors de l'enceinte fortifiée, contre la colline, et est tombé dans les vapes. Le médecin du camp lui a donné une grande quantité de contre-poison, avant de le piquer contre le cœur pour faire couler son sang. Apparemment, ça permettrait de faire s'écouler le poison.

Quand Fen s'est réveillé, il avait repris conscience de la réalité, et j'ai pu l'interroger sur ce qui c'était passé. Des hommes étaient venu, Iron Mills à leur tête, pour supprimer les parasites, de leurs propres mots. Le combat avait été féroce : les sylvari présents ainsi que leurs ennemis étaient tous morts. La gentillesse du géant avait ses limites, et il nous avait promis de garder l'entrée. Quoi qu'il en soit, Iron Mills était ensuite partie, et Fen ne se souvenait plus de la direction qu'il avait prise. Ce dernier s'était ensuite relevé, pour partir, ce qui soulagea les séraphins et villageois. Il m'a dit aller se reposer dans une maison secrète qu'il a. J'espère que ce n'était pas un prétexte pour retourner garder les ruines, comme il le répétait sans cesse pendant que nous parlions. D'un côté, je ne veux pas qu'il meurt ainsi. De l'autre, je sais pertinemment que malgré sa taille, il ne résisterait sans doute pas à une nouvelle dose de poison : il est déjà si faible et fatigué, qu'hormis se faire tuer, il ne servirait pas à grand chose. J'aurais bien tenté le retenir au village, mais c'était un coup a envoyé la foule contre lui dans la nuit avec des torches et des faux, et surtout, je me voyais mal le retenir par le col et lui mettre une fessée comme un enfant s'il ne m'écoutait pas.

J'ignore ce que fait Iron Mills dans le coin. Pour être honnête, je ne savais même pas qu'il était toujours vivant, s'il l'est bien, évidemment. Bien que Fen ne se souvient pas de la direction qu'il a prise, il ne semble pas avoir tenté de pénétrer dans les ruines. Il était juste là pour tuer. Quelles raisons se cachent derrière? S'il a tenté de tuer ceux empêchant quiconque de pénétrer ou sortir des ruines, c'est peut-être qu'il est toujours aux ordres de Mort. A moins qu'il ai rejoint Guerre. Dans ce cas, pourquoi partir aussitôt sa tache effectuée. Je ne crois pas au hasard, surtout pas avec les propos qu'il a visiblement tenu. Soit il avait déjà ses ordres, soit il recherche un sceau. Dans les deux cas, la situation est grave. Urgente. Nous ne pouvons attendre. Il faut agir. Maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Minara Leila
Minarapedia
avatar

Messages : 69
Date d'inscription : 07/09/2014

MessageSujet: Re: [EVENT GENERAL] Dans l'ombre de Mordremoth   Mer 1 Avr - 8:10

C'est parfois désagréable de penser que quiconque croise notre route se retrouve jusqu'au cou dans nos problèmes. Et en l'occurence, Fen a bien failli le perdre, son cou.

Je m'étais souvent demandé comment des créatures si puissantes que les géants pouvaient avoir quasiment disparus mais on pourrait en dire autant de toutes les races gigantesques. Quoi qu'il soit arrivé à l'époque, ça les a sévèrement affaiblis.

Au son des cris, tout le monde avait convenu qu'il lui était arrivé quelque chose, seulement confirmé par l'arrivée du sylvari qui était resté avec lui, nous donnant l'endroit où le géant était torturé avant de mourir. La route était étrangement calme alors que nous courrions sans grande discrétion au milieu des camps centaures mais à la vue du rituel, ça n'avait rien d'étonnant, trente-deux mort-vivants dont un géant et Iron Mills, ils devaient avoir fait le ménage. Ils exécutaient un rituel en l'honneur de "Mort", le géant mort-vivant faisant son repas de Fen avant de tenter de le décapiter.
Sarka l'abbatit d'une balle dans la tête, malheureusement, la hache tomba sur la jambe de Fen, lame en avant, entendons-nous bien. Le géant mort-vivant s'effrondra sur Fen également. C'était à la fois la seule et la pire solution. Gilebran qui chargeait le groupe des trente morts-vivants avec Hansom (et pourquoi m'appeler pour participer à la charge? Il ne s'est pas rendu compte que les combats étaient loin d'être mon point fort? Est-ce devenu impensable qu'il y ai autre chose que des combattants dans ce monde?). Malgré tout, même si le groupe réussit à en tuer quelques uns, ils étaient trop nombreux et nous fûmes pris. Les morts-vivants devaient manquer de corde puisque nous étions tous liés à la même, rien d'étonnant étant donné que Fen était maintenu au sol par d'innombrables cordes. Iron Mills était toujours le fou que nous avions connu, il se prit l'envie de jouer à la roulette avec ses deux pistolets, rajoutant une balle à chaque échec. L'une des rares fois où j'avais de la chance, je dirais, même si j'avoue, je triche souvent en la manière. Et ma chance fut de courte durée: une flèche coupa les liens qui nous retenaient mais termina sa course dans ma cuisse. Rutger, qui n'était pas avec nous jusque là, sans en douter. Il n'y avait de toutes manières pas grand monde pour tenter quelque chose d'aussi risqué, encore heureux qu'elle soit arrivée dans ma jambe et pas ailleurs, car mis comme nous étions, il y avait autant de chance qu'elle se plante dans un rein... Mais par Balthazar, cela fait un mal de chien !

Iron Mills fut assez rapidement neutralisé par une partie du groupe, pendant que les autres essayaient de maintenir Fen en vie. Déjà que nous avions un matériel assez réduit du point de vue de notre groupe, pour guérir un géant, c'était peine perdue. Et les clés étaient restées au village, d'ailleurs, ce n'était même pas dit qu'elles suffisent. Sarka proposa à Iron Mills un marché: il soigne Fen et il peut s'en aller. Il se montra suspicieux, et avec raison, et exigea que chacun laisse tomber ses armes et se mette dos au mur pour assurer sa fuite. Ce qu'ils firent après force de renaclements. A la vision de la fumée noire qui s'échappait des mains du mort-vivant, j'ai crains qu'il n'en profite pour jouer sur les mots et "guérisse" Fen en le faisant se relever sous forme de mort-vivant. Mais il tint parole, Sarka aussi. Pas Gilebran, Vekk et Hansom qui l'attaquèrent. Elle fut bien en peine de les convaincre de ne pas le tuer et de lui faire le moins de mal possible, en vérité, j'aurais été Iron Mills, j'aurais mis mes menaces à exécution dès le premier sang et Fen serait allé en Outremonde en moins de temps que de le dire.

Par la suite, leur débat s'éloigna et je n'entendis plus rien, les ayant à peine à portée de vue. Adeline s'approcha pour me soigner et retirer la flèche de ma jambe. Il est vrai que dans la poussière, sans soins, je risquais de contracter une infection. Je me redressais afin de l'aider, j'étais prêt... Et Gilebran décida de s'en mèler. Tout a dégénéré. Pour le coup, il a été crétin. Un sombre crétin. J'allais mordre mon gant au cas où la douleur était trop forte, même en serrant fort, je ne risquais que des marques sur ma main mais rien de bien méchant étant donné la résistance du cuir et prévenu, je tiendrais le coup. Mais il voulait absolument y mettre son grain de sel. Mécontent que je refuse son bout de bois (non parce que je ne suis pas fou, ce genre de bois est juste sujet à créer des échardes si on a l'idée saugnenue d'y planter les dents), il eu l'idée idiote de me mettre les doigts dans la bouche, d'autant plus sans me prévenir. Alors qu'Adeline retira la flèche. Grandes étaient les chances que je les lui brise, je le repoussais sans ménagement mais il revint à la charge. Je le repoussais de nouveau et par Grenth, je le jure, la douleur qui me déchira la jambe à cause de ces mouvements obligés me mettait dans une rage folle. J'aurais tué Gilebran. Réellement. Quelques secondes, je perdis la tête. J'avais l'impression de voir en noir et blanc, des ombres soulignant les silhouettes des personnes autour de moi, il y avait un flux et une part de moi pouvait le maîtriser... Il en profita pour me faire une clef de bras et m'immobiliser, je revins sur terre mais j'aurais préféré que ce ne soit pas le cas car j'avais l'impression que la flèche étaient connectée à tous mes nerfs et que la douleur les ébranlaient tous. Et cet idiot m'empêchait de faire quoi que ce soit pour contenir la douleur. Quand il me lâcha enfin, je m'effondrais. Je le voulais juste parti. Il avait fait assez de mal comme ça. Il n'aurait jamais du tenter quoi que ce soit. J'avais contrôle sur la situation. Il fallait qu'il se taise car je n'avais rien de moins envie que de lui arracher la tête. Quelque part, j'ignorais qu'il y avait une telle violence en moi, il faut dire que je me met rarement en colère, encore plus rarement enragé. Je respirais enfin quand il s'en alla. Adeline tentait de relativiser et de me raisonner. Mais je n'avais pas la tête à l'entendre, juste assez pour pouvoir cesser de parler ça. J'en voulais à Gilebran et je lui en veut encore. Il faut qu'il arrête de se prendre pour la nounou de tout le monde et de penser qu'il sait mieux que nous ce qui est bon pour nous. Je l'avoue, je n'ai jamais eu de maître, ce que je connais des savoirs ancestraux, je les ai lus dans les livres et je n'ai jamais tenté de me les approprier. Mais je connais mes limites et je ne supporte pas que l'on tente ce genre de chose.

Zekk nous rejoignit, visiblement, ils débattaient encore à propos de quoi faire d'Iron Mills, Rutger les avaient rejoints. On entendit des cris de douleur, je me demandais ce qu'ils fabriquaient. Ils appelèrent Zekk. Quand celui-ci revint vers nous, il nous apprit qu'ils avaient coupés les mains du mort-vivant et qu'il l'avait congelé. Un vent de folie soufflait sur nous ce soir, j'en étais maintenant certain. Ils convainquirent Fen de garder Iron Mills le temps de guérir ses blessures. Je me demandais pourquoi ils le gardait, ce n'est pas comme s'il allait parler davantage. Il leur a confié que "Mort" aurait de toutes façons son arme demain, géant mort ou pas.
Nous rentrâmes au village, histoire de faire le point. Certains voulaient partir immédiatement alors que nous n'étions pas au complet (à mes yeux, ma blessure est une entrave mineure étant donné que j'évite les combats valide ou non). C'est stupide, suicidaire. Nous n'étions pas prêts, quelque part, heureusement que Gilebran se référait à Sarka et qu'elle se montrait raisonnable. Agir le plus vite possible, oui, dans la précipitation, non. Nous avons fait le compte, il doit nous rester 8 litres d'huile à tout casser, si nous nous montrons économes, ça devrait suffire.

Pour changer, j'ai peu dormi cette nuit. Habituellement, j'avais tendance à rêver que je mourrais et que je devenais un fantôme, condamné à attendre qu'on vienne m'aider et m'accorder le repos. Cette nuit, j'ai rêvé que j'enrageais et que je me retrouvais dans le même état que quand je luttais contre Gilebran. Et que je voyais les flux de la vie et de la mort, les premiers me nourrissaient et les seconds me servaient à me battre. J'ignore si ce sont les pouvoirs de "Mort" ou si c'est de la nécromancie. Je crois que j'ai peur de le savoir, en vérité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vekk
Admin
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 15/09/2014

MessageSujet: Re: [EVENT GENERAL] Dans l'ombre de Mordremoth   Mer 1 Avr - 19:08

Rapport n° 86459 ZSCP 34

La paperasse et encore la paperasse... Mon labo ne peut se passer de moi on dirait... Pas même pour une soirée. Enfin, le lendemain fut une journée de réflexion et d'entrainement. Mélange de paperasse et de défoulement. Enfin, si j'avais su, j'aurais gardé le défoulement pour plus tard.

En effet, le soir venu, les cris de Fen furent retentissant, et un Sylvaris se présenta devant le village, à l'agonie. Il eu juste le temps de nous indiquer un lieu, le Belvédère de Trebusha, juste avant de succomber. Ignorant l'endroit exact, j'allumais donc mon holopad, lorsque un point lumineux semblait m'indiquer l'endroit. Juste le temps de faire deux trois petits réglages pour calibrer le chemin le plus court et nous voilà déjà parti.

Sur le chemin, rien, pas un centaure, pas un ennemi, comme un silence d'enterrement précédent une tempête. D'un côté c'est compréhensible car arrivés sur place, on put voir Fen attaché, saigant de toute part, avec un géant mort vivant devant lui et une horde de morts vivants faisant une farandole. Enfin, un rituel pour Mort surement.

L'attaque fut brève et peu productive, puisque nous nous retrouvâmes tous ligoté dos à dos, à côté de Mills qui s'amusa à jouer à la roulette Krytienne avec ses revolvers. La rage montait lentement en moi, comme un liquide qui va entrer en stable de vaporisation. Heureusement que Rutger fut là. Non d'un golem maudit, je ne me voyais jamais dire ça un jour. Enfin, il tira sur les liens, les rompant ce qui nous permis de nous libérer.

Nous tentâmes alors une nouvelle offensive sur Mills, le blessant sans le tuer. Mais bon, Sarka s'interposa. Malgré Mills prit un éclair dans la tronche. Enfin, il soigna Fen, qui le mit hors de cause.

S'en suivi un débat pour savoir que faire de Mills, malgré la parole de Sarka pour le laisser libre. Au final, ils décidèrent de lui couper les mains et voulaient que je lui gèle les moignons. J'ai préférer le geler complètement, au moins il nous ferait plus chier.

Après cela nous rentrâmes au camp. Ah, oui j'oubliais, note à moi même, penser à récupérer le bâton à Elyss après son rétablissement, car il a prit une flèche dans la cuisse.

Je terminais donc ma soirée auprès de mes recettes d'alchimie, de mon bâton pour m’entraîner et de l'holopad pour la coterie. Le sommeil ne me voulait pas, et moi non plus d'un côté...

Zekk, terminé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Norwen
Artiste graphique
avatar

Messages : 132
Date d'inscription : 31/08/2014
Age : 24
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: [EVENT GENERAL] Dans l'ombre de Mordremoth   Mer 1 Avr - 19:13

Que de tensions dans ce groupe, j'vous jure.
Tout était allé assez vite. J'avais suivi le groupe jusqu'à voir Fen attaché et torturé par un de ses "compatriotes" mais en mort vivant.
Charmant. Et un coup à m'en donner des cauchemards.
Pendant un moment, j'ai vraiment cru qu'on allait rester planter là à admirer le spectacle quand la charge a commencé. Eux étaient trente et nous étions 6. On a pu en décimer quelques uns mais c'est sans surprise qu'on s'est retrouvé saucissonnés tous ensemble.
Là est apparu ce "Iron Mills" dont le nom me disait quelque chose. Sans doute le type qu'on a aperçut dans les congères, dans cette grotte où fallait rester sur une certaine pierre. Enfin, là il était beaucoup moins marrant. Il a voulu jouer à la roulette Draguerre avec ses deux flingues, en rajoutant une balle à chaque fois qu'il ratait son coup. Et comme par hasard, le Directeur Styx et moi sommes passés derniers. Des flèches sont arrivées pile à temps pour couper nos liens, désarmer Mills et se planter dans la cuisse d'Elyss. Coup de chance, j'ai entendu la détonation et le sifflement de la balle partir derrière ma tête. Ça fait froid dans le dos de passer à un doigt de la mort.
Disons qu'ensuite, Mills s'est fait déboîter la tronche avant de rapidement sortir sa carte du "Si vous me butez, Fen meurt aussi". Ou comment nous prendre par les sentiments. Sarka a négocié avec lui et, même si ça sentait le coup fourré à plein nez, il a tenu sa part du marché.

Et visiblement pas les autres.

J'ai pas suivi tout ça, honnêtement j'avais pas envie d'assister à ce qu'ils lui faisaient. A la place, j'me suis occupée d'Elyss avec Gilebran en tant qu'infirmière. Il y a failli avoir un mort de plus ce soir. J'préfère pas trop y penser, honnêtement leurs disputes quasi-constantes me gonflent sec. Entre Sarka qui râle et critique, De Petitevie qui rentre dans son jeu, on avance pas.
J'aimais bien voyager seule, au moins on m'emmerdait pas.

Gil' m'a appris la mort de Castiel et de Kratos. Ce serait à cause des Cavaliers. Après qu'il m'aie annoncé celle de mes parents, ces nouvelles m'ont encore planté une dague dans le coeur. Mais j'ai encore du mal à le réaliser. J'ai d'autres choses à l'esprit -comme le fait qu'on est entourés de putain de centaures accessoirement- et je dois dire : "Tant mieux". Vaut mieux quand on y pense. J'me ramène à la fin de leur histoire, j'ai pas le droit de me morfondre. Pas tout de suite.
Mais quand on sera rentré, ce sera une autre histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://camillefichaux.wix.com/camilles-corner
Hakkai



Messages : 359
Date d'inscription : 30/06/2014

MessageSujet: Re: [EVENT GENERAL] Dans l'ombre de Mordremoth   Jeu 2 Avr - 4:45

Ce groupe n'ira nul part ...

Chacun est prompt à regarder son petit nombril, ses petits avis, ses petites valeurs.

Elle refuse ne serait ce qu'essayer ... Le sylvari se fige de terreur quand il entends qu'on risque de crever ... Le "héros" se braque quand il entends cracher sur l'honneur et l'heroisme inviter un membre du groupe à se barrer, parce qu'elle refuse le plan? Ou pour les raisons qu'elle en a donnée?

Soyons franc, la majorité est passif, l'asura n'en a rien à foutre si au moins il pouvait partager son genie, le blondinet tire sur sa clope et se contente de garder le silence.

Ah c'est facile d'ouvrir sa gueule pour parler de vision de monde. L'honneur et les héros. Autour de moi ce que je vois ce sont des héros auto proclamés ou des gens ayant de l'honneur de la même façon parce qu'il le dise. Mais il suffit de bousculer un peu leurs preceptes et y'a plus personne. Tous le monde se casse dans son coin comme des gamins se chamaillant dans la cour d'un orphelinat.

Force de proposition? Zero ... Tu parles de héros.

J'en ai ma claque de ses conneries. Y'a ni bonne ni mauvaise initiative au point on en est rendu. Seulement quand je vois la galère dans laquelle on est embarqué y'a un truc de quoi je suis sur et vous pouvez en croire mon experience de navigateur. Sur un bateau si on ne rame pas dans le même sens on tourne en rond et on n'avance pas.

Chacun ici est trop enclin à regarder sa propre susceptibilité sans se soucier de bousculer l'autre. Ah ça pour parler d'heroisme et d'honneur ça y va mais quand on parle de respect, il ne reste plus grand monde.

Je crois que ma vision commence à se concretiser, heureusement qu'on est maitre de notre destin et que ses conneries de diseuses de bonne aventure ne touchera que les naif et les credules.

"Bouhouhou Rutger tu crois que c'est bien de rappeler qu'on risque d'y passer bouhouhou" Tu veux un mouchoir pauvre con? C'est bien d'en être conscient c'est aussi bien d'agir en consequence ! Mais tous le monde s'en branle soyons francs.

Mes skritts etaient des meilleures personnes qu'eux.

Arretons de faire semblant, j'ai suffisament essayé. Je me casse d'ici, quoi que ce groupe puisse produire ensemble, je ferai mieux seul.

J'ai besoin d'air. J'abandonne.

_________________________________________________________

Il etait apparu sur ses mots ce couillon.

- Tu as dis que tu abandonnais. Il ressemblait toujours à du lait mal digéré et la de suite je regrettais de pas pouvoir defoncer un fantome.

- J'abandonne le groupe oui, mais je vais botter le cul de ces couillons de cavalier d'une manière ou d'une autre ne pleure pas "blanchette".

Parax eclatait de rire et j'haussais un sourcil en voyant cette scene improbable.

- Il faut savoir peser ses mots. Tu as accepté que je sois le juge et je me dois d'être impartial.

- Je ne vois pas ou tu veux venir.

- Tu as dis j'abandonne.

- C'est un mot que beaucoup de gens prononce et si tu accouchais, j'ai pas que ça à faire. Si tu te fais chier tu peux toujours retourner tailler des pipes dans les brumes, je suis sur qu'on s'y arrache tes services.

Parax eclatait de rire de nouveau.

- Excellent ! Je suis sur que tu prendras cette situation avec humour. En tant que juge j'estime que tu as dis que tu abandonnais les epreuves. Par consequent je dois sanctionner. Toi qui aime avoir ton destin en main, c'est plutot comique car a present ton avenir n'est plus entre tes mains. C'est de ça que je ris pas de tes blagues minable.

Rutger s'apreta à repliquer quand Parax claqua des doigts, d'instinct il degaina son arme et encocha une flèche mais il etait trop tard. Rutger gisait inconscient toutes armes dehors pret du puit, son barda à ses cotés.

Parax se frottait les mains, demain il aborderait le groupe avec une belle histoire.

Rutger lui pour l'instant etait profondemment endormis. Et n'etait pas pret de se reveiller.

Parax pouffa de rire puis disparut.

[HRP] Vous ne savez pas ce qui s'est passé RP parlant hein, si des eventuels temoins avaient dis quelque chose, ils se seraient contenté de dire qu'il parlait tout seul avant de sortir ses armes et de s'effondrer.[HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gw2-songe.forumactif.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [EVENT GENERAL] Dans l'ombre de Mordremoth   Jeu 2 Avr - 23:19

Je crois que je m'en souviendrais toute ma vie. Ce froid monstrueux, qui souffle dans tout le corps, à en geler les os. La douleur, celle de voir chacun de ses souvenirs retournés, saccagés, à la recherche du moindre sentiment pour l'autre. La conscience broyée, ses restes fouillé pour collecter la moindre pensée. C'était comme être aspirée dans un tourbillon, dévorée par une avalanche. Revoir chaque coup, chaque injure, mais aller encore au-delà, pour voir la vérité. J'ignore ce qu'à vue Parax en moi. Je ne sais même pas si je veux le savoir en fait. Ce que je sais, en revanche, c'est qu'elle a fait éclater en morceaux la confiance de l'esprit. Je revois en boucle les images dans ma tête. Sa robe qui, d'un coup, s'enflamme par le bas, remontant jusqu'à son visage. Les derniers mots qu'il a prononcés, finalement, désignaient Fen nouveau juge. Mort et Guerre sont toujours en vie, mais je ne peux m'empêcher de voir l'avenir de cette affaire plus sereinement. Cette fois, le juge n'essayera pas de nous rouler, pas plus qu'il n'omettra de règles. Il faudra quand même penser à lui demander avant d'aller affronter les deux autres.

Je ne remercierai jamais suffisamment Gilebran pour ce soir. Parax était intouchable, s'attaquer au juge, s'était triché, et donc perdre son âme. C'est le seul à avoir pensé aux proches. C'est ce qui a perdu l'esprit finalement. Trop fier, trop confiant, il n'a pas cherché plus loin. Pour lui, Rutger n'avait ni ami, ni famille parmi notre groupe. Il nous avait espionné, oui, mais n'avait vu que nos coups, que nos cris. S'il aurait cherché plus loin, sans doute n'aurait-il pas fait cette erreur, et son masque ne serait peut-être pas tombé. Elyss et Rutger avaient raison de s'en méfier. Ce n'était nullement un reste d'esprit de Guerre, celui-ci aussi c'est fait avoir, mais tout était bien manigancé par Mort. Les règles, néanmoins, sont vraies.

Rutger nous a parlé de ce qu'il avait vu, lorsque son esprit ne lui appartenait plus. Mort compte s'en prendre à Guerre samedi. Est-ce un énième piège pour nous pousser à agir vite et nous perdre, une énième vision ? Que ce soit vrai ou non, la situation devient urgente. Ce soir, Rutger s'est réveillé. Ce soir, Parax est mort. Ce soir, Fen est devenu le nouveau juge. Mais ce soir, Mort a aussi récupéré son arme.
Revenir en haut Aller en bas
Minara Leila
Minarapedia
avatar

Messages : 69
Date d'inscription : 07/09/2014

MessageSujet: Re: [EVENT GENERAL] Dans l'ombre de Mordremoth   Ven 3 Avr - 6:48

J'avais bien fini par me douter qu'il y avait quelque chose de suspect à propos de Parax mais je n'étais pas allé si loin dans ma réflexion. Maintenant que les morceaux du puzzle ont été remis en place, ça me semble tellement évident que je me serais mis des claques. Après tout, ce n'était pas comme si c'était le premier fantôme qui se jouait de nous en étant au service de quelqu'un. Parfois, je n'apprend vraiment rien de mes erreurs.

Cependant, même si il s'est joué de nous, nous avons quand même reçu des informations et de l'aide de sa part. Sans, je ne sais pas comment nous aurons fait. Par ailleurs, en discutant avec Zekk et Adeline, il est apparu que si les derniers cavaliers combattant à la loyale, nous aurons d'importants problèmes. Les clés ont été créées pour combattre "Mort", il faudra sûrement que nous fassions un choix entre nous en servir ou les garder pour nous soigner.

J'espère que nous aurons la possibilité de choisir notre cible afin de pouvoir détruire "Mort" en premier. Il était simple de comprendre qu'il était le plus puissant puisqu'il est la conséquence de l'existence des trois autres. Tuer "Guerre" en premier le rendrait trop puissant. Ou il faut les tuer en même temps (ce qui serait encore plus ardu) car Parax ne cessait de dire qu'il voulait rêgner et que si nous tuons "Guerre", cela le couronnerait. Donc il est possible de le dernier survivant soit déclaré vainqueur. C'est peut être ce que "Guerre" désire également, sans le dire, cela expliquerait bien des choses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heinrich Ventrecroc
Estomac sur patte
avatar

Messages : 65
Date d'inscription : 05/09/2014
Age : 23
Localisation : Haute-patate

MessageSujet: Re: [EVENT GENERAL] Dans l'ombre de Mordremoth   Ven 3 Avr - 23:50

J'ai tant sommeil, et fatigué, je ne veux plus me réveiller.

Ce fut éprouvant, de la colère, des cris, des rires mais surtout de l’amertume... Je n'ai rien accomplis, et je parles pour moi. Chacun en a tiré son expérience, tout le monde est triste et tout le monde est content. Tout le monde se déteste. Certains vont fuir et d'autres vont combattre... Pourquoi est-ce que le monde est si amer? Je ne vais pas pleurnicher.

La défaite de mort était inattendue, la réaction envers guerre... Dès qu'ils ont pu, ils l'ont renvoyés chez lui, pas un merci, pas un aurevoir, même pas pour avoir retenu ses frères... Et pourtant Guerre, bien que le plus violent en sa représentation fut, le plus raisonnable... Il a provoqué sa fin, je le savais. J'ai accepté sa nourriture et l'armure dans le coffre, nous avons chanté pour Fen, nous sommes partir, Rutger nous a haït, et Sarka nous a manifesté son dégout envers nous... Ils ont bien raison. Et c'est ce qui m'a fait le plus mal.

Maintenant, que faire et où aller... Ma taverne n'a plus autant d'importance, comme mes mercenaires, je vais peut être m'acheter une ferme et travailler les champs. Qui sait? Ou voir un vrai coiffeur pour cacher le massacre que j'ai provoqué sur mes cheveux. Travailler ma forge, aider mon père avec ses commandes d'armes...

Aujourd'hui, nous avons surement vaincu.

Mais pas notre connerie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minara Leila
Minarapedia
avatar

Messages : 69
Date d'inscription : 07/09/2014

MessageSujet: Re: [EVENT GENERAL] Dans l'ombre de Mordremoth   Sam 4 Avr - 6:54

J'avais espéré que la fin de cette expédition finirait sur une meilleure note que la première mais non, à la fin, personne n'était physiquement blessé mais en ce qui concerne, j'ai quitté les ruines avec un goût de cendre dans la bouche.

Au lieu de deux, il y avait trois sceaux même si je trouvais que celui de la résurrection était redondant avec la mort, peut être qu'en réalité, c'était le même mais qu'il avait été restauré? En tout cas, je prend note qu'il faudra éviter les coups de boule d'Adeline à l'avenir, j'ai failli me couper la langue quand sa tête est rentrée en collusion avec ma machoire.
Le sceau de la versatilité a été assez vite maîtrisé et celui de la colère a été détruit directement par "Guerre".

"Guerre". Un personnage que j'ai du mal à comprendre. Je ne l'avais jamais rencontré auparavant contrairement aux autres, visiblement, mais j'avais du mal à croire que quelqu'un qu'on désigne comme un "avatar" retourne sa veste et nous aide à les détruire. Il y avait deux possibilités, soit il nous trahissait et se révèlait être faux à l'image de Parax, soit il se sacrifiait sans combat. Il semblerait que la dernière solution était la véritable mais j'avais avoir été presque blasé d'avoir appelé Fen pour ça. "Guerre" sans esprit combatif, c'est presque un comble.
Si je poussais la psychose, je pourrais aller jusqu'à dire que son repas, tout ceci était une mise en scène pour provoquer la dissenssion et continuer l'oeuvre de "Guerre". Je crois que cela va trop loin mais si c'était le cas, certains jouent le jeu à merveille.
Nous sommes tous fatigués, tous sur les nerfs. C'est le moment idéal pour rejeter sa bile sur les autres et rechercher les bagarres, à qui est le plus bête ou à qui a fait le plus de conneries. Je refuse de prendre part à ça. C'est terminé et les débats d'idées m'ennuient à présent. A mon sens, il n'y a pas de place pour faire la morale, nous sommes tous coupables et personne n'a fait un sans-faute.

Maintenant que chacun a retrouvé la liberté, le groupe va sans doute se déliter, certains semblent bien décidés à couper les ponts. Je ne sais pas encore ce que je vais faire dans l'immédiat. L'expérience avec Parax et "Mort" m'a quelque peu refroidi. Il faut que je continue mes recherches mais pas maintenant.
J'ai besoin de dormir plus de trois heures par nuit avant de pouvoir me projeter sur l'avenir et de penser avec cohérence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [EVENT GENERAL] Dans l'ombre de Mordremoth   Sam 4 Avr - 10:14

Je me suis trompé. Guerre souhaitait réellement en finir. Pourtant, il me semble qu'il avait déclaré être notre ennemi, et que le jour venu, il nous affronterait. Quoiqu'il en soit, je préfère me préparer au pire et être agréablement surpris, que l'inverse. Dire que cela m'a sauvé plus d'une fois ne serait pas exagéré. Qui plus est lorsqu'on combat avec un groupe comme celui-ci.


Le discours de Guerre avait quelque chose de beau. Cependant, il affirmait que les guerres d'antan se faisaient sans haine. Certes le motif premier était la conquête. Mais je doute fort que les Charrs ne nourrissaient aucune haine envers Ascalon lorsqu'ils ont brûlé cette terre. Tous les peuples ont un jour diabolisé leurs ennemis. Enfin, refuser le combat pour qui s'appelle Guerre semblait improbable.
Le combat contre Mort fut... bien plus difficile. Son gardien a tout d'abord été difficile à abattre. Quant à Mort lui-même... j'imagine qu'il a été vaincu avec les clefs. De toutes les blessures que j'ai subies, celle qu'il m'a infligé est de loin la plus douloureuse. Cette sensation que mon âme même fut atteinte... ce froid soudain... Sans le pouvoir des clefs, je serais mort. Comme tous ceux qui m'accompagnaient.
J'ai également eu du mal à lutter contre  le sceau de la Résurrection. Mais je n'ai pas cédé. Certains morts doivent le rester, afin qu'ils restent en paix. Je n'ai fait ce que j'ai fait, pour revenir aussi facilement sur ma décision. Peut-être est-ce ceci qui m'a permis de tenir bon.


Rutger... ce type m'intrigue. Je n'ai que faire de ses morales, j'ai assez vécu, assez vu de choses pour avoir besoin de ça. Mais la personne qui se cache derrière... je pense qu'elle a un bon fond. Nous avons été en désaccord sur de nombreux points, et nous le sommes toujours, pour autant, il m'intrigue. Un débat posé et respectueux, loin des tensions d'un conflit, pourrait réellement être intéressant, même si je ne fais pas trop d'idées là-dessus. Les autres semblent penser la même chose d'ailleurs. Ce n'est pas la peine de discuter avec lui. C'est un donneur de leçon qui se fiche pas mal de l'opinion des autres.

Il n'est pas le seul avec qui je ne m'entends pas, loin de là. Qualifions tout cela... d'expédition. Cette expédition, ou cette mission, est sans aucun doute la pire que j'ai eu à effectuer. Aucune cohésion, ou très peu, et trop rarement. Aucune discipline. Voilà ce qu'est une troupe de mercenaires, même si ceux-là ne se battaient pas l'argent, pour cette fois en tout cas.


Cependant, il y en a d'autres que j'apprécierai de revoir. Nous nous retrouverons certainement à la taverne. Pour l'instant, je dois me forger une nouvelle armure. Certes, celle que Guerre a proposé est l'identique, mais malgré sa réaction à notre égard, je me refuse à la porter. Sans compter que mon ancienne armure avait quelques défauts que je vais pouvoir corriger. Il faut également que je prenne des nouvelles du front, et de l'entrainement des recrues. Et que je retrouve la gamine. Autrement dit, je n'ai aucune raison de m'attarder plus dans les Hinterlands Harathis.
Revenir en haut Aller en bas
Norwen
Artiste graphique
avatar

Messages : 132
Date d'inscription : 31/08/2014
Age : 24
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: [EVENT GENERAL] Dans l'ombre de Mordremoth   Sam 4 Avr - 11:23

Enfin fini. Je vais enfin pouvoir me barrer sans risquer de perdre mon âme. J'ai été la dernière membre du groupe à arriver et putain, la semaine avait été éprouvante. Tous les jours, une engueulade, un débat stérile, des leçons de morale. Sarka qui est sympa quand on est en tête à tête mais dès que le groupe se rassemble, c'est la merde. Rutger, qui nous crache son venin à la figure, mais qu'est-ce que j'en ai à foutre. Il pense que son opinion est la Vérité? Tant mieux pour lui, qu'il vienne pas nous cracher à la gueule.
Ou encore Heinrich qui, j'ai l'impression, me voit encore comme une gamine. Mais bon soit, ça peut passer à la limite. Ses blagues beaucoup moins.
Partie de moi a pas envie de rentrer. Partie de moi à envie de repartir quelque part où je serais tranquille. Où je n'aurais pas à me faire engueuler pour des conneries.
Oui je me méfie. On n'est jamais trop prudents. Alors qu'on vienne pas me faire chier parce que j'ai refusé le repas d'un type qui aurait très bien pu décider de tous nous buter d'un claquement de doigt. Qu'il veuille mourir, c'est triste mais j'aurais voulu être au courant de ça.
Une marque de respect, mon cul. Il aurait voulu du respect, il nous aurait clairement dit ce qu'il voulait et puis basta. Comment peut-on soudainement se reposer et manger alors qu'on vient de combattre pour nos vies et nos âmes?

Du coup, je ne suis peut être pas digne de respect. J'm'en tape, au final. J'ai juste envie de me barrer d'ici.
Certains ne veulent plus nous voir, et bien tant mieux.

Moi non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://camillefichaux.wix.com/camilles-corner
luciole
Rôliste aux mille visages
avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 07/09/2014

MessageSujet: Re: [EVENT GENERAL] Dans l'ombre de Mordremoth   Lun 6 Avr - 14:44

Sylfris

C'est finit...pour de bon?

Je crois que je ne l'ai pas encore tout à fait réalisé. C'est simplement maintenant que je suis seul sur le chemin des rondes, que je m’aperçois que nous ne repartirons pas demain pour la suite de la mission que je commence à comprendre.

Nous avons vaincu.
Alors pourquoi se gout de cendre dans ma bouche?

Pour la fin de mon rôle de maître
Pour mes 40 frères corrompus pour qui je n'ai rien pu faire.
Pour Guerre.
J'ai eut beaucoup de mal a faire accepter sa parole au groupe, et jusqu'a la fin certains se sont défiés de lui. Je ne peut pas leur en vouloir ceci dit.Je ne tiendrais pas un discours aussi catégorique que Rutger, mais j’espère qu'il repose a présent en paix car après tout ce qu'il a fait pour nous, il le mérite.

Et ce bon géant mérite aussi du repos après avoir pendant tant de temps veillé sur l'entrée .
Et nous méritons également tous de prendre du repos.
Et de reprendre le cours normal de nos vies comme le dit Adeline. J’espère que tout ira bien pour elle. En fait j’espère que tout ira bien pour tous ceux qui nous ont accompagné.
Rutger et Sarka malgré leur caractère se sont révélés des alliés précieux.
Elyss, à ma connaissance n'a jamais failli et son calme et son intelligence ont été des atouts incontestables.
Hansom..sa avait mal commencé entre nous, mais nous sommes parvenu à discuter comme des adulte et je crois que je le comprend un peu mieux, lui qui était si habitué à la discipline militaire, un tel groupe a le changer. Mais il est resté avec nous jusqu’à la fin et n'a jamais hésité a se lancer dans un combat.
Zekk..je n'ai pas parlé beaucoup à cet asura, qui marmonnait souvent dans sa barbe les yeux fixés sur son..dataquelque chose? Mais ses pouvoirs d'élémentaliste nous ont beaucoup aidé conter l'araigné.
Heinrich. Toujours la, fidèle au poste.Malgré les nombreux combats qu'il à déjà derrière lui. IL m'a parlé de la retraite, je ne sais pas s'il y songeait vraiment, mais quoi qu'il en soit j’espère qu'il sera heureux.
Yoremi..il nous aurait accompagné jusqu’à la fin..si  il l'avait pu je le sais. Je n'ai pas de nouvelle et je prie l'arbre Clair qu'après noter victoire il ai été libéré de cette marque.
Gilebran..Gilebran mon ami, capable du meilleur comme du pire, à vouloir jouer les dur alors que je connais peu de personne aussi sensible et loyal..il veut suivre son propre chemin, et je suis sur qu'il y parviendra.
Et..moi. Et la question que je vais devoir me poser.

"Que vais-je bien pouvoir faire maintenant?
"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [EVENT GENERAL] Dans l'ombre de Mordremoth   Lun 6 Avr - 17:01

Je n'oublierais jamais. Pas le petit nain plus rapide qu'une balle. Pas le visage d'horreur de Mort en train de brûler. Pas non plus le plaisir que j'ai eu en voyant ses os finirent en cendres. Un jour viendra où ma mémoire effacera, sans aucun doute, la vision de ce gardien géant. Peut-être même que dans des années, le nom de Fen se contentera de siffler à mes oreilles, sans signification. Cette table aussi, où était dressé un véritable festin. Il viendra une époque où tout cela ne sera que poussière à mon esprit, allant rejoindre un désert d'histoires oubliées, de mots prononcés, d'actes enterré. Pourtant, les derniers mots que m'a soufflé Guerre, avant de me toucher, avant de se laisser disparaître dans le néant, intentionnellement, je ne les oublierais pas. Quelque chose de si simple, de si inattendu, que ça m'avait surpris. Je m'attendais à ce geste, pas à ce qu'il m'avait dit. Tout était prévu. Il ne l'avait jamais caché, pour ceux capable de le voir. C'était son intention depuis le début. C'était la notre aussi, sous-jacente derrière le danger, la peur et la mort qui nous aurait cueilli si nous abandonnions, si nous refusions de nous lancer dans cette histoire.

Pourtant, nous n'avons que peu effectuer. Pestilence et Famine se sont annihilé seuls. Guerre a choisi sa fin. Nous n'avons que détruit Mort une bonne fois pour toutes, et réduits en poussière les sceaux. C'est finalement aussi bien, car nous n'aurions pas survécu si nous aurions dû combattre plus encore.

Nous avons emmené Fen dans les montagnes, près de la passe de Lornar. La rumeur qui affirmait qu'un géant y vivait était vrai. Tamy, et son griffon domestique de la taille d'un dolyak géant, était réfugié dans les collines, là où l'air est frais, et que la neige ne descend que les hivers les plus rigoureux. Les deux se sont tout de suite plût. Le fait d'être probablement parmi les derniers représentants de leurs espèce les a sans doute aidé. Ils nous ont fait promettre de revenir les voir. Fen m'a aussi dit qu'il l’appellera sa première fille Sarka. Quoi qu'il en soit, j'espère qu'il sera heureux maintenant. Cinquante ans à veiller en solitaire sur une tombe n'est pas donné à tout le monde. Pour ce simple fait, notre présence ne fut pas vaine. Je suis certaine qu'il manquera beaucoup à Remy, mais son départ est le mieux qu'il pouvait lui arriver. Peut-être que les deux se recroiseront, l'avenir le dira. Dans tout les cas, nous avons fait tout ce que nous pouvions pour lui.

Je suis également ressortie plus riche de cette histoire. Pas psychologiquement, évidemment. Je suis certaine de pouvoir revendre à un très bon prix le parchemin qui a été rédigé par Scarlett sur ses observations au sujet de je ne sais quel sujet. Si j'attends un peu, il coûtera même une petite fortune. C'est une véritable pièce de collection, et je ne doute pas que les musées ou même le Prieuré souhaiteront l'avoir dans leurs archives. Ce n'est pourtant pas de cette pièce que je suis la plus contente. L'anneau que j'ai acheté au marchand d'abord. Le renard faisant fuir deux corbeaux. Hormis la chaîne où pend la balle, je pense qu'il s'agit de mon premier bijoux. Je suis sûre que certaines en riraient d'apprendre que j'en porte. Il y a aussi le sabre que je me suis procurée chez un vieux. Il est de très bonne qualité, et même si le baudrier me pesait au début, je me suis faite à sa présence. Il m'a été de plus plutôt utile dans cette affaire, une raison suffisante pour le garder. A force de le nettoyer, j'ai remarqué qu'il y avait un héron gravé sur la lame, tout contre la garde. Bien qu'il était en partie masqué par les scories et la saleté, la ciselure est fine. Même si je ne décore que des armes à feu, j'ai suffisamment travailler sur des crosses en métal et des canons pour savoir quand je vois du très bon travail. Je me demande quand même ce que veux dire le héron. Moi et la symbologie...

Je n'oublie pas non plus la proposition que m'a faite Gilebran. Même si je n'ai pas la tête à ça, il faudra que je pense à aller lui demander, à lui et Rutger, comment se servir de ce genre d'arme. Je me débrouille très bien avec des couteaux et coutelas, mais ça ne me fera pas de mal de me perfectionner avec un sabre. Même si j'en ai déjà tenu, les conseils de ceux en ayant l'habitude sont toujours bons à prendre.

Cela fait huit mois déjà. Huit mois que nous avons entendus parler de Mort, ou du Spectre, sous son autre nom. J'ai envie de me réjouir de la fin de cette affaire. Je l'avais déjà fait à l'époque, à Lumillule, sur la montagne. Pour le peu que ça m'avait apporté, je préfère attendre encore quelques mois pour faire la fête. Sait-on jamais...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [EVENT GENERAL] Dans l'ombre de Mordremoth   Lun 6 Avr - 18:09

Si tu peux voir détruit l’ouvrage de ta vie
Et sans dire un seul mot te mettre à rebâtir,
Ou perdre en un seul coup le gain de cent parties
Sans un geste et sans un soupir ;

Si tu peux être amant sans être fou d’amour,
Si tu peux être fort sans cesser d’être tendre,
Et, te sentant haï, sans haïr à ton tour,
Pourtant lutter et te défendre ;

Si tu peux supporter d’entendre tes paroles
Travesties par des gueux pour exciter des sots,
Et d’entendre mentir sur toi leurs bouches folles
Sans mentir toi-même d’un mot ;

Si tu peux rester digne en étant populaire,
Si tu peux rester peuple en conseillant les rois,
Et si tu peux aimer tous tes amis en frère,
Sans qu’aucun d’eux soit tout pour toi ;

Si tu sais méditer, observer et connaître,
Sans jamais devenir sceptique ou destructeur,
Rêver, mais sans laisser ton rêve être ton maître,
Penser sans n’être qu’un penseur ;

Si tu peux être dur sans jamais être en rage,
Si tu peux être brave et jamais imprudent,
Si tu sais être bon, si tu sais être sage,
Sans être moral ni pédant ;

Si tu peux rencontrer Triomphe après Défaite
Et recevoir ces deux menteurs d’un même front,
Si tu peux conserver ton courage et ta tête
Quand tous les autres les perdront,

Alors les Rois, les Dieux, la Chance et la Victoire
Seront à tous jamais tes esclaves soumis,
Et, ce qui vaut mieux que les Rois et la Gloire
Tu seras un homme, mon fils.


Dois-je considérer la fin des Cavaliers comme une réussite ou comme une défaite ? Les véritables guerriers me diraient que je ne connaitrai la

félicité qu'après avoir payé ma dette à Dame Nature ; après avoir donné ma vie sur le champ de bataille. Mais mes camarades, mes compagnons, mes

frères d'armes avec qui j'ai partagé peines et joies, qui m'ont connu au sommet de mes capacités comme au plus bas de ma décadence ; eux diront

qu'il s'agit d'une victoire. On a vaincu les quatre cavaliers de l'apocalypse. On est parvenu à bout de gardiens invaincus. Nous avons sans doute

changé la face du monde. Nous avons fait face à notre destin sans nous détourner de notre devoir, de la tâche qui nous incombait.

Castiel... Tu peux désormais trouver le repos. J'aurais tant aimé faire preuve de lucidité face à Mort et ne pas avoir à compter à tort sur Fen

pour le radier. Tu m'as dit de devenir un homme meilleur. Que j'étais l'apprenti de Sylfris donc que je portais dans un sens tes valeurs. C'est

tout de même pesant d'être ton héritier ! Mais ne dit-on pas que le devoir fait partie des choses qui sont les plus importantes pour un guerrier ?

Je dois aussi une pinte à Rutger.

Je dois revenir vers Sarka pour lui faire part de mon trésor de guerre sur Mills.

Je dois aider Adeline à faire face à la perte des siens.

Je dois continuer de suivre Sylfris dans son enseignement.

Je dois réviser ma position vis-à-vis du Boss et des mercenaires d'Argent.

Je dois prendre des nouvelles d'Elyss.

Je dois retrouver la trace de Yoremi.

Je dois aider Hansom à retrouver Jihna.

Je dois persuader Zekk de venir nous prêter main forte en cas de nouveau pépin si son emploi du temps le permet.

J'accomplirai mes devoirs et me montrerai digne. J'en suis capable. J'ai à mes côtés des frères d'armes qui m'ont vu au sommet de mes capacités

aussi bien qu'au plus bas de ma décadence. J'ai néanmoins réussi à me tenir à leurs côtés. Je suis conscient de ma valeur...

[...]

- Quand tu seras un homme accompli, Tu te souviendras de l'emplacement de ton héritage. Maintenant, viens !

Le jeune homme hurla toute sa rage, expulsant comme un cri martial digne d'enflammer tout un champ de bataille, prêt à porter ce qui semblait être une frappe létale, un coup décisif qui lui assurerait la victoire. Mais cette énième tentative se solda par un échec cuisant, l'entravant de toutes ses capacités tant il se senti frappé à de multiples points sur le corps. Paralysé, tenant à peine sur ses jambes, il put encore néanmois regarder le vieil aveugle qui lui faisait face, calme, rengainant calmement son sabre.

- Tu as accompli une quête d'envergure, mon jeune élève. Mais comme tu le sais, la route reste encore longue et beaucoup encore du Wajutsu il te reste à apprendre. Si tu te souviens de ces paroles que je t'édicte, c'est que tu as beaucoup évolué depuis notre séparation. Il est temps pour toi d'aller clâmer ton héritage. Renseigne-toi sur le Taisen no Shukusai ; il s'agit d'un tournoi annuel clandestin parmi lequel des experts en arts martiaux canthiens s'affrontent pour obtenir l'authentique étincelle, un Sai d'une valeur inestimable. Tes origines kritiennes ne doivent pas te dissuader d'y participer. La différence entre quatre-vingt dix pour cent des participants et toi, c'est que tu auras été formé à la guerre avant tout. Cette arme est une récompense au début de ta maîtrise au suivi de ton enseignement. Tu devras t'en montrer digne, car tortueux sera le chemin qui t'y amènera.

Le vieil aveugle claqua des doigts. Les jambes du jeune homme semblèrent désormais trop lourdes pour le porter, et il sombra piteusement dans l'inconscience.

[...]

Un autre devoir de plus dont je me souviens maintenant. Il va me falloir établir des priorités au grand dam de mes camarades...

En attendant, je n'ai jamais entendu parler de ce Taisen no Shukusai. Peut-être que Madame Jia pourra me renseigner ? ...
Revenir en haut Aller en bas
Hakkai



Messages : 359
Date d'inscription : 30/06/2014

MessageSujet: Re: [EVENT GENERAL] Dans l'ombre de Mordremoth   Lun 6 Avr - 18:57

Je me souviendrais toujours avec une certaine nostalgie du Capitaine Thorn Lumbric. Si on pouvait lire mes pensées celui les voyant se demanderait qui il est? ET ce qu'il vient faire la?

Le Capitaine Thorn Lumbric est le premier capitaine pirates que j'ai tué, son équipage le premier que je me suis approprié.

Il m'avait ouvert les porte de son Brigantin, "L'espoirs des damnés", j'avais frotter le pont de ce bateau tellement de fois que je pouvais en identifier chaque recoin juste en le sentant sous mes pieds, les yeux bandés. C'est sur ce vaisseau que j'avais appris à naviguer. Mais tout ça est sans intérêt ici. Pourquoi penser à lui en ce moment précis?

Quand je l'ai défié cet homme avait rit, je n’étais pas particulièrement apprécié par l’équipage il faut dire que j’évoluais loin d'eux et que je savais bien faire dégager les curieux ou les supposés amis. Je n’étais pas la pour me faire des potes. Il lui aurait suffit d'un geste pour que l’équipage m’étripe sans autre forme de procès.

Au lieu de ça il est venu et a taper sur mon épaule. J’étais jeune et con alors, je ne savais faire preuve d'aucun recul, j'avais appris ce que je souhaitais et il me fallait sa place, ou plutôt son bateau car l’équipage hein. Je voulais, je devais prendre. Les pirates ont un code qui permet de défier son capitaine sous certaines conditions et j'ai saisis ma chance.

Thorn avait disposé une table en plein milieu du pont, un repas pour deux, je me souviens avoir cru pendant un instant qu'il en avait après mon cul. Il s’était contenté de me dire. "L'un de nous va mourir, si possible autant nous séparer en bon terme et l'estomac plein, qui sais ce qu'on mangera de l'autre coté !"

Je l'avais tuer après ce repas ... Mais ce geste m'avait tout de même marqué, je ne pouvais pas lui refuser de trinquer avec lui une nouvelle fois. Après tout, il ne m'avait rien fais, je voulais son bateau et quel idiot j’étais. Je voulais me débarrasser de l’équipage mais on ne manœuvre pas un Brigantin seul. Il était mort pour rien en somme. Mais il avait eu son dernier repas, son dernier verre, bien sur ça aurait pu être le mien.

C’était pas mon genre de le proposer mais je ne l'aurais jamais refusé à qui que ce soit. Ces derniers jours je les entendais parler d'honneur, d’héroïsme, des valeurs pré-faites pour justifier des crimes atroces, l'honneur c'est un peu comme la religion. On tue, on viol sous son couvert, on est honorable, on ne s'attaque qu'a des gens qui en sont dénués, on est des héros parce qu'on se bat pour notre patrie, notre monde, mais qu'en est il de ceux en face? Les victimes que chaque honorable héros à laissé derrière lui? Des pères, des fils, des frères. Oh je ne suis pas un sentimental, c'est juste un constat. Et je pense que si l'honneur était une véritable vertus comme ceux qui la brandisse voudraient qu'elle soit. Alors c'est aux hommes ayant le tempérament de Guerre ou de Thorn Lumbric que j'accorde ce point.

Plus de la moitié lui a refusé ça, alors même que son premier acte à été de ramené un des nôtres tombé au combat précédent.

Y'avait de quoi en rire. Franchement.

Ils appellent ça une victoire et jubilent ensemble. Ils me dégoûtent. Ils ne valent pas mieux que la vermine qu'on a chassé. De mon point de vue du moins.

Mais qui suis je pour la ramener, je n'ai rien fais dans cette affaire et c'est tant mieux. J'aurais tiré une leçon de ça. Les choses sont bien telles qu'elles sont. Je n'ai pas besoin de m'entourer plus que je ne le suis.

Je sais qui je suis et ce n'est pas très reluisant. Mais je préfère ça qu’être aussi aveugle sur mes valeurs que ce groupe peut l'être.

Fen est de retour parmi les siens.

Maintenant je veux du temps à moi. J'ai trop feint d'être un autre pour m'adapter au groupe. Je veux prendre la mer, car son appel résonne en moi. Un voyage. Long voyage avec elle près de moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gw2-songe.forumactif.org
Hakkai



Messages : 359
Date d'inscription : 30/06/2014

MessageSujet: Re: [EVENT GENERAL] Dans l'ombre de Mordremoth   Lun 6 Avr - 19:03

Conclusion du narrateur.

Cette aventure en aura rapproché certains, éloigné d'autre, certains en seront sortis grandis.

Mais un groupe disparate et sans attache est parvenu à surmonter les épreuves des cavaliers.

L'histoire s'en souviendra peut être? Après tout ce sont les vainqueurs qui la font.

Ce qui est sur c'est que les Cavaliers de Dhuum ne sont plus, ni eux ni leurs sceau, ils ont été rejoindre leurs créateur en Outremonde.

Et pour ça ils ont de quoi festoyer. D'autres épreuves se présenteront. Mais pas maintenant. Celle ci est surmontée pour de bon.

Félicitation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gw2-songe.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [EVENT GENERAL] Dans l'ombre de Mordremoth   

Revenir en haut Aller en bas
 

[EVENT GENERAL] Dans l'ombre de Mordremoth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

 Sujets similaires

-
» Cartes dans l'ombre
» [Précision] Retour dans l'ombre
» Une ombre chinoise au tableau…
» Dragons, doublons et ombre...
» Appartements de Daenerys et carte dans l'ombre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Songe :: SECTION RP :: EVENT TERMINE-