AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [EVENT GENERAL] Dans l'ombre de Mordremoth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [EVENT GENERAL] Dans l'ombre de Mordremoth   Mar 24 Mar - 9:16

Hansom de Petitevie


Saloperie de graine... comme si vomir de la fumée ne suffisait pas. Ubiquité mon cul ! Elle m'a pourri ma nuit de visions à la con. Une fois, je nous voyais rire après une bataille, derrière brûlait un tas d'ossement. Mais j'ai vu d'autres choses... Parax nous avait prévenu c'est vrai. Je m'y attendais. Je sais quelles sont mes peurs, mais les voir prendre forme aussi clairement est troublant. Je nous ai vu... soumis. Certains des nôtres gisaient dans leur sang, morts ou atrocement blessés. Et les autres posaient genou à terre devant un spectre.

Je n'ai pas peur de l'échec... mais de ses conséquences. Une bataille perdue ne signifie pas la défaite, mais dans notre cas, nous n'avons pas le droit à l'erreur. Je n'ai plus besoin d'imaginer ce qu'il se passera si nous échouons, la graine me l'a montré... l'Arche du Lion de nouveau touchée par la mort, la peste régnant dans les rues, les fertiles champs de Kryte dépéris, annonce d'une famine sans précédent. Et le Promontoire... à la merci de Mordremoth...


Difficile d'accepter cela. Mais c'est ainsi. Voici ce qu'il se passera si nous échouons. Quelque soit la bataille, chaque guerrier doit être conscient du poids qui pèse sur ses épaules. Ce n'est pas différent ici. Mais nous ne sommes pas assez soudés. A nous de remédier à ça.


Bon. Récapitulons. Qu'a dit Parax déjà ?
Seul le fer sera efficace contre les cavaliers. Balles en fer, limaille de fer... Je vais emprunter une épée en fer à l'armurerie.
De l'huile bénie par les Six pour brûler les dépouilles des cavaliers. De l'huile ou du vin pour résister face à Famine.
Les cavaliers ne peuvent pas menacer nos proches pour nous obliger à ouvrir les sceaux.
Les cavaliers ne peuvent pas nous attaquer alors que nous combattons les gardiens.
Les cavaliers nous feront miroiter ce que l'on désire le plus, afin que l'on ouvre les sceaux.

Bien. Alors en route pour Shaemoor.
Revenir en haut Aller en bas
Minara Leila
Minarapedia
avatar

Messages : 69
Date d'inscription : 07/09/2014

MessageSujet: Re: [EVENT GENERAL] Dans l'ombre de Mordremoth   Mar 24 Mar - 11:33

"Il va y avoir du boulot."

Parax ne m'apprenait rien, pour être honnête. Je n'étais pas sur la réserve parce que j'avais peur de m'impliquer dans cette mission, j'avais déjà fait mon choix en acceptant de déchiffrer le grimoire mais c'était les compagnons de route qui m'inquiétaient. Je n'aime pas l'idée de partir avec de parfaits inconnus alors qu'il est déjà difficile de gérer ceux qui faisaient partie de la première mission. Nous n'avons jamais constitué un groupe soudé, pas même à l'époque où "Mort" était le seul cavalier que nous combattions, mais le temps n'avait pas arrangé les choses. Entre les provocateurs et ceux qui partent au quart de tour, cela ne risque pas d'être de tout repos...

Sans être encore parti, je suis déjà fatigué. J'en viendrais presque à regretter d'avoir utilisé ces graines. Pas quand on passe devant les zones de quarantaine de l'Arche du Lion, celles qui sont touchées par la peste. Mais Haydan n'a cessé de pleurer cette nuit. Vivement que cela finisse vite sinon je risque d'avoir condamné la personne pour laquelle je craignais le plus. Nous autres, adultes, pouvons bien souffrir d'avoir peu de sommeil mais pas lui.

Shaemoor, Champs de Gendarran et Hinterland Harathis. Les tombes où le géant veille sur ses amis décédés... Autant dire que ça n'est pas le genre d'indication qu'on trouve sur une carte. Enfin, Parax pourra sûrement nous donner des indications plus précises.

Quelque part, j'en viens à espérer que les suspicions de Sarka soient infondées. Car nous suivons les indications de ce fantôme à la lettre alors qu'il est une partie de "Guerre"... J'en fais des cauchemars rien que de penser à ce que ça impliquerait s'il nous menait en bâteau.


Dernière édition par Minara Leila le Mer 25 Mar - 14:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [EVENT GENERAL] Dans l'ombre de Mordremoth   Mar 24 Mar - 13:08

Cela faisait un moment que j'étais sujet à des rêves hors du commun. Ce qu'on appelle visions tout du moins.

Il y en a eu plusieurs. La majorité d'entre elles m'affichaient soit en train de succomber devant Guerre, soit entrain de régner sur un empire alors que j'envisageais de voguer à la conquête de l'Empire du Dragon.

... Sauf ce soir-là.


Ça a commencé par un immense feu de camp qui semblait consumer, dévorer tout ce qu'il restait des sceaux et des corps de nos ennemis. Nous étions tous présents. Nous étions tous sortis victorieux et grandis de cette dure épreuve. Nos blessures semblaient profondes mais nous paraissaient superficielles tant nous savions que c'était derrière nous. Je me souvenais encore du visage de mes compagnons, ils fixaient avec une admiration certaine ces grandes flammes qui dansaient devant nous, symbole de notre réussite sur les gardiens, de notre réussite sur les cavaliers mais, plus encore, de notre réussite sur notre pire ennemi : nous-mêmes.

Puis je me vis fixer un rivage. De l'eau a perte de vue. Des nuages entraînés, par une bise nuptiale, laissaient de temps à autre transparaître quelques étoiles scintillantes. Et je pouvais enfin pleurer toutes les larmes de mon corps en silence, faire le deuil définitif de ceux qui nous avaient quittés beaucoup trop tôt. Mais au fond j'étais heureux. Heureux d'avoir pu honorer la mémoire de mes amis Castiel et Kratos.

L'autre vision qui s'offrit à moi n'était autre que cette jeune fille aux cheveux d'un noir profond et ondulant jusqu'aux épaules, au teint halé et au regard d'un bleu perçant. Cette jeune fille dont je m'étais promis de retrouver la trace en temps voulu. Je la voyais pleurer. Je la voyais sourire. Je la voyais me remercier. Elle faisait montre de reconnaissance envers ma personne, et les six savent combien c'est important pour moi puisque j'existe avant tout à travers les autres.

Je me voyais vêtu de blanc. Pas dans ma tenue habituelle, non. Je me voyais vêtu d'un costume resplendissant, saisissant cette bague que Sylfris me tendait d'un air solennel et que je passais au doigt de Waya. Puis de l'embrasser sous un tonnerre d'applaudissements.

Je voyais ce nourrisson hurler dans mes bras alors que je pleurais de joie.

Je voyais la tombe des êtres chers que j'encensais de fleurs.

Je voyais de nouveaux défis, de nouvelles batailles, de nouveaux camarades. Je me voyais former une escouade avec un Norn, un Charr, un Asura et un Sylvari, à l'image des héritiers du destin.

---

J'avais vu dans de choses cette nuit-là. Tant de choses que ne valaient en rien mon ascension sur la Kryte. Je ne voulais pas devenir le Tyran d'un empire qui torture et méprise les faibles. Je suis égoïste et j'ai moi aussi le droit au bonheur.

Alors je ferai minutieusement mes préparatifs. Je revêtirai l'armure de mes ancêtres, je pourfendrai l'ennemi à l'aide des armes avec lesquelles ils ont combattu autrefois. A ce moment-là, lorsqu'on tentera de me faire savoir au plus profond de mon âme que je suis seul, alors on aura tort, parce que les cinquante-cinq guerriers qui précèdent ma lignée seront présents avec moi. Ils seront l'essence même de ma volonté. Ils me donneront la force ; je leur rendrai honneur.

Mais par-dessus tout, même si le devoir d'un guerrier est de garder la tête froide quand bien même les troupes passeront de cent à dix, de dix à un, il n'en reste pas moins que nous serons bien plus qu'une armée. Nous serons une escouade, un comité d'élite, destiné à surpasser nos prédécesseurs qui n'ont malheureusement pas réussi à avoir raison des gardiens. C'est grâce à mes camarades que j'arriverai à révéler l'intégralité de mon potentiel.

Le jour se levait timidement. Et avec le soleil qui se dressait lentement dans le ciel, je sentais naître en moi une volonté de fer, comme les armes que je portais à ma ceinture. Ainsi, enfilant un lourd sac contenant multiple provisions - surtout de l'huile et du vin - je partais pour le point de rendez-vous à Shaemoor.
Revenir en haut Aller en bas
luciole
Rôliste aux mille visages
avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 07/09/2014

MessageSujet: Re: [EVENT GENERAL] Dans l'ombre de Mordremoth   Mar 24 Mar - 14:55

Sylfris


Certains chemins n'ont pas de fin..et pourtant. Suis-je fous d'avoir recouvré espoir ? De toute les gens présent ce soir la, pas un n'a fait défaut, pas un n'a refuser de signer pour la dernière partie de cette affaire. La plus dangereuse.
Je ne connais pas la moitié d'entre eux autant que je le voudrais. Mais ceux que je connais du moins, je leur fais confiance. Il demeure un peu de temps pour que le lien avec les autres se fasse. Et s'ils ont accepté de parier leur âme contre ces dangereuses entités, ils ne peuvent pas être mauvais si?
Je fais le choix de la confiance. Comme je l'avais déjà fait écoutant guerre.Même les plus septique sont avec nous et je prie l'Arbre pour ne pas m'être trompé.
Nous avons tous nos raisons pour nous embarquer la dedans et nous ne faillirons pas j'aurais simplement aimé que celles de Gilebran diffèrent des miennes. Protéger les autres, je ne vie que pour cela, mais je sais que ce n'est pas une vie. Pour vraiment vivre il faut vivre pour soi. Enfin, il serait mal avisé de ma part de lui déconseiller de faire ce que je fais moi même. Tant qu'il vit..tant qu'il respire..

Car je l'ai vu mort. Lui et tous les autres. Une expression de douleur figée sur un visage qui n'exprimera jamais rien d'autre, baignant dans leur sang après notre échec à venir à bout des 4. J’étais le seul encore vivant, a genoux, au milieu du massacre. Les Cavaliers un peu plus loin riant de moi et pariant sur ma prochaine action. Mettre fin a mes jour, m’élancer contre eux pour appeler la mort suite à un combat dans lequel je n'aurais plus aucune chance, me retirer en ermite..me laisser aller a ma part sombre et les rejoindre..Chacun avait sa théorie.Et je dois avoué a ma grande horreur qu'une d'elles était particulièrement tentante à mon esprit. Dague à la main, je me suis redressé, les ai regardé et..

J'ai rouvert les yeux, haletant. Ses visions étaient elles vraiment celles d'un futur possible? Si c’était le cas cela me glaçait la sève car même si je n'en avais pas vu la fin..elle aurait de toute façon mal terminé.


J'ai fait un autre " rêve" cette nuit la. Nous étions tous à la taverne, tous, entrain de fêter notre victoire et le moment de calme bien mérité que nous allions pouvoir nous accorder. Moment de calme oui..car même dans mon rêve j'ai pensé.."jusqu’à ce qu'un nouveau problème émerge. "

Mais peut importe le nombre d'épreuve qu'il me restera à passer. C'est la voie que je me suis choisis.Et lorsqu’à trop vouloir en faire une de ses épreuves viendra à bout de mes forces, au moins pourrais je rejoindre le rêve en me regardant en face.Car je sais qui je suis, et je l'assumerais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vekk
Admin
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 15/09/2014

MessageSujet: Re: [EVENT GENERAL] Dans l'ombre de Mordremoth   Mar 24 Mar - 16:04

Rapport n° 86459 ZSCP 34

Je me demande toujours pourquoi je suis entré là dedans. Peut être est ce pour la science? Peut être est ce à cause de la mort du directeur Rixx? Je pense un peu des deux, seulement maintenant, la marche arrière est impossible. De toute manière, je ne comptais pas reculer... Et puis, je vois que je ne suis pas le seul imbécile à y être allé.. Bon, il faut avouer que l'enjeu est immense, autant sur le point de vue du monde ainsi que celui de la science.

En effet, quoi de mieux pour étudier les flux spectraux dans leur ensemble... Bon, c'est vrai que ce n'est pas le moment, mais bon, l'idée n'est pas mauvaise.

Enfin, cette petite réflexion durant un bon moment, jusqu'à ce que je me retrouve à Rata Sum. Le soleil y était radieux, tout le monde était de sortie... Oui, je ne compris pas de suite pourquoi j'étais là mais il me semblait que la ville manquait cruellement... d'Asura... Pour sur, ils étaient tous au sol, agonisant, d'autres morts, tout comme moi qui voyait mon propre corps dans une marre de sang. On se serait cru dans un cimetière... les seuls personnes debout achevaient les derniers survivants.

Je me suis aussi retrouvé dans mon labo, chantant, dansant, festoyant à tout va. Le calme avait l'air d'être revenu. La joie rayonnait sur chacun des visages présent, comme si tout était fini. La victoire avait sonné, et les quatre s'en sont allés.

C'est justement un de mes ingénieurs que j'aperçu après être revenu à la réalité. Il était planté là, attendant une réponse à une question qui m'était inconnu, puisque j'étais "ailleurs". Si ces visions se répètent, il faut vite intervenir pour arrêter le phénomène.

Mes affaires sur le dos, je me tourne une dernière fois pour admirer mon labo, avant de partir en direction du point de rendez vous.

Zekk, Terminé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samedi

avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 30/01/2015

MessageSujet: Re: [EVENT GENERAL] Dans l'ombre de Mordremoth   Mar 24 Mar - 16:19


Ninmeng

Je pensais que ce n'était qu'une blague. Une vaste plaisanterie. Ces histoires de clefs, d'humain à aller chercher au Promontoire, et cette graine à avaler comme ça.

Je sais que j'ai l'air du plus parfait des abrutis. Mais au fond, je suis loin, très loin de l'être. On ne survit pas... 8 ans dans le milieu ou j'ai survécu lorsqu'on est un abruti. Oh, ça non. Je garde les avertissements et les sarcasmes bien en tête, même si pratiquement la moitié de ce qu'ils racontaient tous, ce soir là, m'est passé par dessus la tête. Non, je n'ai rien compris à cette histoire de chevalier et ce mec qui est juste... Juste apparu comme ça et qui mange pas. Sérieux ça doit être dur de pas manger. Je voulais lui proposer des gateaux !

J'ai fais une promesse.

En redescendant de la falaise, ce soir là avec Sylfris, alors qu'on allait chercher ou Gilebran était tombé. J'ai fais une promesse, et je n'y faillirais pas. Ma parole c'est mon honneur. Et il ne me reste rien à part ça, dans le monde. Perdre l'un ou l'autre, c'est perdre ma simple raison de vivre.

Ahaha, je vais finir par montrer mon vrai visage si je continue comme ça hein !

J'ai fais une promesse, et le soleil brille ce matin. Sur tout le monde. Comme tout les jours. La nuit, elle a finit par s'arrêter. Et les rayons chauds vont nous caresser tout le long du voyage.

-

On a gagné. Les braises sont encore chaudes, la sève encore fraîche. Celle qui colle mes doigts sur le manche de ma hache. Le fer. Le feu. Tout ça, tout ça c'est terminé. Je n'ai pas eu peur. Pas une seule seconde. Mais j'ai eu mal. Et je regarde autour de moi, des formes, des gens. Hébétés. A genoux. Devant ce bûcher.

Mais c'est terminé.

Le soleil se lève.

Je serre une main dans la mienne.

Regarde, Maman. Je ne suis plus un lâche.


-

Gilebran est vraiment sympathique. Il parle ma langue: celle des guerriers, des durs, des vrais. Mais on a beau boire des coups, se montrer nos armures, se comparer et se donner des bonnes vieilles tapes franches et viriles dans le dos...
Nous ne sommes pas stupides.
Je sais à quoi ça ressemble la guerre, la vraie. Elle n'est pas jolie à voir. J'ai vu toutes sortes de sang et de morceaux, sur mon armure et mes armes, mais après tout quelle importance, puisque le soleil se lèvera ?
-

Il n'a pas hésité à embraser tout le camp, dans sa colère. Marchant par dessus les corps calcinés de ses alliés comme de ses ennemis. Il se fichait tout autant des courtisans de bas étage, que des Protecteurs qui voulaient sa tête. Et moi, avec mon épée, ma petite épée, je suis là.
Je n'ai pas peur de toi.
Je n'ai pas peur de brûler dans ta haine.

ça le fait rire, tellement rire. Parcequ'il sait. Il sait que je suis ridicule, avec ma petite épée. J'ai essayé de brûler les étapes, tout comme il brûlait tout ce qui s'opposait à lui.

Les Protecteurs sonnent la retraite. On ne peut plus rien y voir, dans cet incendie.

J'ai sauté toutes les étapes de ma Grand'Chasse. Je réalise que je ne pourrais pas le vaincre.
Epee en main, je lui fais face, devant la débandade.

Est ce que je suis brave, ou est ce que je suis stupide ? Peu importe, je vais mourir.

Et je souris. Désolé, Niamh, je donne ma démission.

Demain, le soleil se lèvera quand même, après tout.


-


Le soleil se lève déjà. J'harnache mon sac, et je prend le départ. J'essaye de capter ses rayons, comme si je voulais répartir sa chaleur, partager quelque chose avec le spectacle désolant autour de moi. Réchauffer quelqu'un. Un coeur. Une main. Un sourire.

Je suis là, je suis vivant. Vous ne savez pas qui je suis, Pourquoi je suis là et vous vous en fichez très certainement.

Mais je suis là. Je resterais là. A chacun de vos côtés, que vous le vouliez ou non.

La nuit est bientôt finie, le soleil se lèvera toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dropr.com/joudtiffany
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [EVENT GENERAL] Dans l'ombre de Mordremoth   Mar 24 Mar - 17:41

Ça ne peut être aussi "simple". Il y a un piège. Il y a toujours un piège. J'en suis certaine, devant nous, là, ici. Ailleurs? Peut-être. J'aimerais pourtant que ce ne soit pas le cas. Pouvoir en finir, une bonne fois pour toutes, une dernière fois. Cette affaire est là depuis des mois. Combien déjà? Quand j'y réfléchis, la première fois que j'ai entendu parler du Spectre, comme on l'appelait à l'époque, c'était il y a bien sept mois. Huit peut-être? Et dire qu'à l'époque, tout avait échoué à cause d'un simple geste, d'un simple pas. Parax est-il fiable? Les règles sont-elles vraies? J'ignore si je veux connaitre la réponse. Je crois même que je regrette d'avoir prononcé les mots. J'aurais dû passer à autre chose. Partir, loin. Ou au contraire rester sur cette montagne, dénuée de vie, immense rocher poser là. Maintenant, c'est trop tard.

Parax avait raison quand il disait que nous aurions du travail. Nous ne sommes pas des compagnons, ni même des camarades. Pour être honnête, nous ne sommes même pas des amis. Des connaissances, au mieux. Le voyage risque d'être long, et je doute qu'au final, nous arrivions à nous reposer les uns sur les autres. Le temps nous manque. Camper dans les champs de Gendarran ce soir va être sans doute notre dernier soir de répit. Ensuite, il faudra être sur nos gardes.

Je vais prendre sur moi. Pas essayer, mais le faire. Je n'ai pas le choix. J'ai besoin d'eux pour me sortir de cette affaire, tout comme ils ont besoin de moi aussi. Nous diviser, c'est mourir. Ce n'est pas le genre d'ennemi qu'on peut affronter seule. Étonnement, je sais que je peux compter sur Elyss, et aussi sur Sylfris. Même si Gilebran est une affreuse tête de mule, les souvenirs me Maêlstrom me souffle qu'en cas de coup dur, il sera là jusqu'à la fin. Je ne connais pas encore les autres pour me prononcer, mais c'est un bon début.

Les songes qui me tourment depuis que j'ai pris la graine lors de notre rencontre avec Guerre sont toujours là. Je ne les comprends pas tous, beaucoup sont biaisés par mes pensées au réveil, mais d'autres sont toujours clairs à mon esprit. Je nous vois parfois au bord de la mort, en sang. Certains ne sont parfois rien d'autre que des tas sanguinolents au sol. Il arrive que je perde un œil dans le combat. Qu'une main finisse tranchée, ou qu'un bandage m'entoure le flanc gauche, là où aucun bras ne se trouve. Cette vision n'a rien d'agréable. La douleur est là, de partout. Elle me ferait presque hurler. Pourtant, il y a un immense brasier qui nous surplombe, et, aux pieds de quatre trône d'os, je vois des squelettes qui sont happés par le feu, avant de finir en poussière. Nous sommes victorieux, mais à quel prix? Est-ce ce qu'il faudra sacrifier pour aller au bout de cette histoire? Notre vie pour les plus chanceux, des membres pour les autres. A moins que ce ne soit le pouvoir des Cavaliers qui nous tourmentent.

A l'inverse, un autre songe m’apparaît parfois. C'est le plus agréable ainsi que le plus grisant, de loin. Je vois les quatre Cavaliers devant moi, suppliant. Trois étoiles sont dans ma main, et je les brise. Ils fuient devant moi, et je les rattrape, je les décime. Pourtant, ce n'est pas la fin. Les trônes d'os s'effondrent, et je vois une grande porte s'ouvrir, où attend un large siège de pierre. Quand je m'y installe, ma voix sonne comme le tonnerre. Je vois le monde plié les genoux devant moi. Avec le pouvoir des trois sceaux, je vois les dragons me fuir, disparaître. Un sceptre apparaît dans ma main. Quand je le lève, les charrs plient genoux devant moi. Leurs chef lève son épée au-dessus de ma tête et me la présente. Un norn, grand, les cheveux blancs, me montre l'énorme statue de moi qu'il bâtisse devant un énorme bâtiment. Du coin de l'oeil, mon regard capte les sylvari. Certains chantent, d'autres traînent vers moi des immenses plateaux de fruits. Je vois la reine Jennah qui s'incline en ma présence, dans une tenue dépenaillée, les pieds nus. Je n'entends pas sa voix, mais je sais qu'elle me prête serment d’allégeance. On la traîne dans un coin, alors que le royaume des humains rejoint le mien. Finalement, un groupe d'asura arrive, et une nouvelle puissance m'envahit. Je deviens plus qu'immortelle. Eternelle. Un royaume unique m'appartient. D'un claquement de doigt, je peux avoir ce que mes pensées les plus folles désirent. La famine n'existe plus. Toutes les routes sont pavées. La maladie n'est qu'un lointain souvenir, et l'or coule à flots. Alors je me lève de mon trône, et je vois un monde entier qui s'agenouille devant moi, qui hurle sa dévotion, et se jette à mes pieds pour embrasser mes bottes...

Est-ce l'un des avenirs possibles, comme l'a dit Parax? Il est tellement grisant, et je comprends mieux l'envie des Cavaliers qui ont ouvert les sceaux. Si une telle proposition nous est faite, je vois mal comment résister. D'un côté, une victoire qui nous apportera une douleur sans précédente. De l'autre, nous serions aussi victorieux, à ceci près qu'un mouvement du poignet permettra d'assouvir chacune de nos envies, chacun de nos besoins. Plus besoin de se cacher, plus besoin de se protéger, car les seules lois qui seront édictées seront celles que nous prononcerons de vive voix.

Je ne suis pas une imbécile. Je ne le pense pas du moins, et je sais qu'une telle vision pourrait me perdre le moment venu, comme je sais que tout le monde pourrait se perdre pour un tel avenir. J'en suis consciente, et j'espère que c'est ce que voulait dire Parax quand il affirmait qu'il faudra que nous nous connaissions nous-même.
Revenir en haut Aller en bas
The_Crows

avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 06/02/2015
Age : 28
Localisation : Tahiti

MessageSujet: Re: [EVENT GENERAL] Dans l'ombre de Mordremoth   Mer 25 Mar - 1:35

Le Promontoire Divin… Sept ans… Sept années que je n’ai pas mit les pieds en ce lieu. Qui plus est, je devais aller bénir de l’huile au temple des Six. Heureusement, Gilebran était là, il m’a montré comment bénir ces huiles aux prêtres. Le directeur Styx nous accompagna également, bien que je ne sois pas croyant, voir un Asura dans un temple Humain m’a bien fait rire. Ceci fait, nous nous sommes rendu au village de Shaemoor… Mon village natal. J’ai demandé à mes deux compagnons si l’on pouvait passer devant mon ancienne maison. Ils ont eu la patience et m’ont suivi. A sa vue, bizarrement, je ne ressentis aucunes sensations, aucunes émotions. Comme Gilebran me l’a dit, mon esprit était finalement projeté vers l’avenir. Je me rendis compte qu’il avait finalement raison, je fus soulagé.

Positionnés près des cascades, Gilebran m’expliqua que je devais me soumettre au jugement de Parax et manger une graine. Bien que la première fût un certain défi psychologique, la seconde fut vraiment physique. Elle me fit cracher toute ma bile. Je fus aidé par Styx qui me cogna le dos avec un marteau, une marque de tendresse que je lui revaudrais le moment venu. Sarka nous retrouva aux cascades, dans une tenue qui ferait même baver un de nos Cavaliers je suis certain, avant de partir pour les Champs de Gendarann.

Le trajet se déroula sans encombre, on discutait de tout et de rien et la nuit tombée, nous étions finalement arrivé au campement. Le feu crépitait déjà, je suis parti sans attendre à la chasse avec Styx qui m’a accompagné. Il ne connaissait pas la chasse, et après ma démonstration, je pense que ce n’est pas un loisir auquel les Asuras sont adeptes. Mais il s’est montré très patient et a même congelé le moa qui nous avions attrapé pour le ramener au campement. Lorsque je préparais le moa pour le dîner, Sarka donna une leçon de tir au pistolet à Gilebran et Hansom qui nous avait rejoint. Nous avons terminé la soirée autour du feu en mangeant les tranches de moa que j’avais fait grillé avec de l’huile d’olive de Gilebran et un bouquet d’aromates que j’étais parti cueillir. La nourriture semblait plaire aux convives, je fus ravi.

La soirée se termina, tout le monde alla se coucher, j’étais parti marcher un peu afin de mettre de l’ordre dans ma tête. Je me posai près d’un arbre. Je me rendis compte que Gilebran avait vraiment le cœur sur la main, il a une vraie détermination dans cette aventure, ses compliments et ses encouragements vont être cruciaux pour la suite des évènements, pour tout le monde. Hansom, si j’ai bien compris, est en permission pour combattre quatre cavaliers immortels, drôle de vacances. En tout cas, bien que j’ai des différents avec lui, c’est un homme sur qui on peut compter. Sarka… je pense qu’elle s’accroche à être fidèle à elle-même, mais, même si je ne l’ai vu que très peu de fois, elle n’a jamais autant sourit et rigoler que cette soirée.

Nous sommes tous différents… Nous venons tous d’endroits différents… Nous aspirons à des choses différentes… Et ce sont ses différences qui vont nous unir le moment venu. Ca, c’est ce à quoi je suis sûr.

J’avais un genou à terre, ma dague était plantée dans le sol. Mon souffle était court et ma vision trouble. Je levais la tête, le sol était fertile, de la fumée se répandait dans l’air, des flammes continuaient de brûler. Je me levais et commençais à marcher. Je vis des cadavres autour de moi, je ne comprenais pas. Quelques secondes encore, je combattais avec mes alliés. Les Cavaliers avaient disparu. Nous les avions battu.

Puis je me suis souvenu. La tentation. Je me souvins, elle était grande, puissante, enivrante. Cette sensation avait pénétré toutes les fibres de ma chaire, elle avait englobé toutes les particules de mon âme. Plus le temps passait, plus la sensation, le plaisir était fort. Non ! Je le savais, j’en étais conscient ! J’ai résisté ! Les Cavaliers étaient mort ! Alors pourquoi j’étais le seul debout ?

Quoi que j’aie pu faire en ce monde, je ne tenais jamais mes promesses… Ma sœur, mes amis et maintenant ces compagnons d’armes… Pourquoi ne pouvais-je jamais tenir mes promesses ? Suis-je si faible ? Suis-je si lamentable ? Suis-je destiné à répandre le mal autour de moi ?

Mon chemin se termina sur un dernier corps. Le corps d’une femme, lourdement meurtrie, je m’agenouilla à ses côtés et tourna son visage inerte vers moi… ma sœur…

Si la clé de ce combat réside au fait de s’accepter tel que nous sommes… Alors je sais absolument quoi faire maintenant.

Je me réveillai.

- Yoremi Crow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.evasionpassionphoto.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [EVENT GENERAL] Dans l'ombre de Mordremoth   Mer 25 Mar - 10:45

Je les ai retrouvé à Shaemoor, près de la petite rivière. Ce foutu prêtre ne croyait pas que je voulais faire bénir quatre litres d'huile. J'ai dû perdre deux bonnes heures à le convaincre, lui et les gardes qu'il avait fait appeler. C'était du harcèlement d'après lui. Quoi qu'il en soit, une fois bénite, je suis plutôt arriver en retard au rendez-vous, c'est peu dire. Après un instant d'hésitation, j'ai préféré faire le tour du village. Bien m'en a pris, car je suis tombée sur le petit asura qu'ils appelaient Directeur, Gilebran, et Yoremi. Ce dernier venait de prononcer les mots et était en train de vomir cette bile de fumée noirâtre : la graine ne semblait pas vraiment être à son goût.

Nous avons fait la route ensemble, et nous nous sommes arrêté près de la petite rivière qui surplombe l'ancienne arène de combat, dans les Champs de Gendarran. Yoremi et l'asura sont partis chassé pendant que j'expliquais à Gilebran comment charger son pistolet et s'en servir. Hansom est arrivé juste à temps pour voir notre "tireur d'élite" autoproclamé raté ses cibles.

Cette soirée fut des plus étranges. Peut-être est-ce parce que tout le monde savait que c'était notre dernière nuit au calme, et que nous risquions tous de mourir dans les jours suivants. Aucun cri, aucune engueulade ou même critique. A moins que nous ayons tous fait des efforts pour tenter d'être agréable, je l'ignore. La bonne humeur était générale, et je me suis laissée porter par l'ambiance. Devant un savoureux morceau de Moa que nous avait préparé Yoremi, nous avons beaucoup parlé, de tout et de rien. Même du régime alimentaire des cochons. Evidemment, au final, nous en sommes arrivé à parler des Cavaliers, de Parax et de leurs gardiens, mais cela n'a pas suffit à atténuer l'ambiance de la soirée. La suite aura beau être difficile, c'était une belle soirée que nous avons passé, et c'est bien l'essentiel. A demain, les batailles, les ennuis et les morts. Ce soir-là, nous n'étions que quelques voyageurs, venant d'univers différents, qui plaisantait ensemble. Pour un peu, nous aurions même entamé une petite chanson.

Maintenant que je suis seule dans ma tente, je ne peux m'empêcher de m'interroger. Est-ce ce que Parax voulait dire, quand il parlait de nous rapprocher et d'apprendre à nous connaitre? Je l'ignore, mais je suis sûre d'une chose : c'est dans les derniers moments de répit, lorsque nous nous trouvons devant les portes de la mort, que nous apprenons vraiment des gens. Les jours qui s'approchent vont être dur et sanglant, mais cette simple soirée de calme, de joie, était parfaite pour décompresser.
Revenir en haut Aller en bas
The_Crows

avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 06/02/2015
Age : 28
Localisation : Tahiti

MessageSujet: Re: [EVENT GENERAL] Dans l'ombre de Mordremoth   Jeu 26 Mar - 4:49

Cette journée a vraiment été une épreuve pour moi. L'épreuve de porter ce masque face à tous les autres. J'ai eu beaucoup de mal au début, mais je me devais de le faire. De plus, la journée a été bien mouvementée, Guerre nous a "offert" une partie de son armée, des sylvaris incroyablement robustes qui nous doivent obéissance totale. Un long débat eu lieu si on les acceptait ou non. Je reconnais avoir été problématique dans ce débat, car, je ne refuse pas cette aide, mais travailler en groupe, c'est quelque chose que je n'ai pas l'habitude de faire. J'ai choisit deux gardiens (Alpha Un et Alpha Deux), deux rôdeurs (Delta Un et Delta Deux et un élémentaliste (Foxtrott), ils ont vite comprit mon système et je suis rapidement devenu leur Zulu.

Comme par hasard, après la répartition de ces "super-soldats", nous avons été attaqué par des loups aussi féroces que cinglés, un trébuchet et des morts-vivants. Les deux loups qui se sont jetés sur moi, j'ai tiré avec mes deux pistolets vraiment par réflexe, ce qui les a ralenti, mes Alpha ont fini le travail. Mes Delta ont assisté l'intervention de Heinrich et Hansom sur le trébuchet. Et aidé de Foxtrott, nous avons pu venir à bout d'un sacré mort-vivant avec Gilebran, Sylfris et Styx. Ca c'était de notre côté, vers le campement, Sarka, Rutger et les autres se sont battus avec autant de férocité.

Nous avons finalement prit notre route vers les Hinterlandes haratis. La marche s’est déroulée sans encombre, il y a eu une petite hésitation sur le chemin à suivre pour trouver un village, mais le directeur Styx nous a éclairé en sortant une carte de la région avec son halopod holapad holomachin. Finalement, nous sommes arrivés dans un sacré village, la plupart, si ce n’est tous, des compagnons furent ravis, nous avons pu trouver une auberge, un dortoir et une taverne. Préférant dormir dehors, ou plutôt, loin d’eux, j’ai trouvé un toit en paille parfait pour mon dos.

Gardant mon masque autant que possible, je les invitai à la taverne afin qu’ils se détendent tous un peu et jouais mon rôle avec une grande réussite je pense. Gilebran et moi avons rencontré une sacré grande gueule à la taverne, j’ai feint de passe un bon moment avec eux, j’ai même bu du rhum à plus que raison et goûté un alcool Charr : l’eaufeu. La soirée passa et je commençais à ravoir des visions, même éveillé. Ne voulant pas que Gilebran me voie dans cet état, je quittai les lieux et alla me coucher sur un toit, à l’écart du groupe.

Il était hors de question que je dorme à côté d’eux, ils ne doivent pas me voir lorsque je fais ces cauchemars, ces visions, de ma sœur. Ils me trouveraient faible ou du moins, l’esprit troublé. Et forcément, si tel serait le cas, je ne pourrais pas être totalement concentré pour cette quête. Mais je le suis, la vision que j’ai eu la nuit après avoir avalé cette foutue graine m’a montré ce que je devais faire… Je ne laisserai plus personne de mon entourage mourir, je dois accepter chaque partie de mon être, qu’elle soit faîte de lumière, ou d’ombre.

La question maintenant que je me pose maintenant… Dois-je parler de cette vision à mes compagnons ? A Sylfris ? A Gilebran ?


Dernière édition par The_Crows le Jeu 26 Mar - 6:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.evasionpassionphoto.fr
Hakkai



Messages : 359
Date d'inscription : 30/06/2014

MessageSujet: Re: [EVENT GENERAL] Dans l'ombre de Mordremoth   Jeu 26 Mar - 6:28

A peine arrivé et j’étais déjà sur le point de partir, j'ignore si ce sont les mots e Sarka qui m'on fait revenir ou si c’était ma résolution. Toujours est il que je me prêtais au jeu.

Yoremi et Hansom me laissaient perplexe, si pour le premier c'est son attitude trop héroïque pour le second c'est son attitude trop lisse ou pas en fait, c'est bien souvent qui parle le plus d'honneur qui peuvent en faire preuve du moins. Il n'y a qu'a voir le traitement qu'il inflige à ses gars, très peu de respect c'est presque de l'esclavage, il les siffle comme des chiens et ne les traitent guère mieux. Pourtant peu importe ce qu'ils sont et peu importe pour qui ils le font, ils mourront pour nous, en ce qui me concerne ils auront au moins gagné mon respect après cette petite escarmouche. Pas que je leurs fasse confiance pour autant, respect et confiance sont deux choses différentes.

Zekk quand à lui parle un langage qu'il est probablement le seul à comprendre et je me demande s'il irait bien loin sans gadget pour le guider, parce que bon sa carte bidule la ... Je ne sais pas si c'est bien fiable de tous basé sur la technologie.

Elyss semblait constamment tirer la gueule il avait l'air mou, son ton était clairement celui d'un noble, ça m'hérissait les poils.

Gilebran un humour pourri probablement hérite de son patron mais ça semblait un type normal mis à part son besoin des autres pour bosser à sa place ou plutôt lui mâcher le boulot. Il dépèce le lapin, tous le monde en est la et puis paf "Zekk passe moi la casserole dans mon sac.", "Zekk tu as une carte sur ton truc."

Mais ou ira ce groupe sans gadget.

Sylfris, il est comme la flamme d'une bougie, il vacille a chaque courant d'air, saura t'il survivre et surmonter les épreuves qui se présenteront?

Heinrich, humour pourri et parfois long à la détente mais il semble décidé quand il a une arme une main.

Sarka je la vois sous un nouveau jour, elle m'avait incroyablement surpris en début de soirée et la voir intégrée au groupe dans un sens faisait du bien, bien que c’était la seule femme, elle menait un peu la dance sur un "Vos gueules !", "On y va!" le groupe se bougeait le cul. En même temps, ils font bien de ne pas broncher. Dans les situations de crise, elle sait gérer ses priorités et sa voix à du poids sur les autres. Dans ces moments quand on vit en groupe un meneur apparaît, ici il semble que ce soit elle. Il n'y a qu'a voir comme elle a fait taire le conflit naissant entre Hansom et Sylfris.

Dans chacune de mes visions, je baignais dans leurs sang et dans chacune d'elle, je l'avais en partie fais couler. Je vois les démons qui les habitent et je sens parfois le mien vouloir s'offrir une échappée comme un démon qu'on sort de sa boite dans ces jouets pour enfant.

Je me demande s'ils se rendent compte qu'ils devraient être terrifié.

___________________________________________________________________

DEVENEZ JUSTICE ! DEVENEZ JUSTICE !

Le pouvoir du sceau était fort, chaque membre du Groupe pouvait entendre ces mots hurler dans son esprit.

DEVENEZ JUSTICE !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gw2-songe.forumactif.org
Minara Leila
Minarapedia
avatar

Messages : 69
Date d'inscription : 07/09/2014

MessageSujet: Re: [EVENT GENERAL] Dans l'ombre de Mordremoth   Jeu 26 Mar - 8:12

Impossible de dormir avec ce vacarme provoqué par l'absorbtion de ces graines et par l'influence du sceau. J'en viens à regretter de l'avoir prise aussi tôt. Des pensées parasites ne cessent de m'envahir l'esprit et je suis bien en peine pour les chasser...

Je ne sais pas trop quoi penser de tout ça. Je comptais sur Sylfris pour garder la tête froide mais non seulement, ce n'est pas le cas mais en plus, Sarka se montre l'une des plus raisonnable d'entre nous. Le monde à l'envers même si il faut bien lui accorder le fait d'avoir toujours su garder en vue son objectif.
Je n'aime pas ce Rutger, il est trop imprévisible. Le premier à se vexer sur des détails et le plus prompt à faire la morale à autrui. Cela ne peut apporter rien de bon. Surtout quand des conflits moraux émergent de partout.
"Vous,les Leila, êtes incapables de faire confiance à autrui." Amusant que je me rappelle cette réflexion de Castiel à ce moment-là. Mais tellement vrai, quelque part. Pour atteindre cette union que Parax préconisait, je devrais changer d'état d'esprit et me montrer moins critique envers les autres. Voir d'abord et surtout le meilleur en chacun... mais je ne sais plus comment on le fait.

Les événements s'enchaînent trop rapidement, tout d'un coup. J'ai l'impression que nous lâchons prise sur le cours des choses mais peut être était-ce déjà le cas? Pourquoi croire Parax et se défier de "Guerre" puisque c'est la même personne? J'ai toujours été trop indulgent avec les fantômes, ayant toujours voulu croire à leur bonne foi alors qu'ils peuvent être aussi traîtres qu'un vivant. Sans doute parce que je fus longtemps le seul à les entendre ou à les voir. Comment ne pas sympathiser pour le tourment d'un être qui n'est pas à sa place et qui ne peut fuir par lui-même?

Mais quels que soit mes doutes, les serviteurs de "Guerre" sont là. Je ne me prétend pas grand tacticien mais je n'aime pas cette répartition. Certes, cela a été plus ou moins efficace face à l'attaque à Gendarran mais le raisonnement n'est pas le nom. Si nous parlons d'union, ça doit être aussi le cas en combat. Choisir ses troupes en fonction de ses propres lacunes pour les compenser est bien mais au final, nous restons seuls au milieu de tous.
Expliquer à Sylfris ma relation avec ma soeur jumelle m'a fait réaliser une chose: en combat, ma plus grande force a toujours été le duo que je formais avec elle. Je n'ai jamais été un grand combattant mais bien coordonné avec Minara, cela donnait quelque chose de tout à fait acceptable.
Même si ça n'en sera jamais de même avec les autres, il y a au moins possibilité de donner une cohérence à tout ça en se concertant. Comment disaient les lanciers du soleil déjà? "Vous ne combattez jamais seul"? Même si ces mots sont d'une autre contrée et d'une autre époque, je les trouve réconfortants. Et pas idiots. Nous devrions éviter les combats singuliers. Même si nous ne sommes pas obligés d'agir comme un seul homme, se retrouver à plus de un contre une cible est la meilleure solution, cela limitera les dégâts. Du moins, tant que nous serons aussi nombreux.
J'aimerais pouvoir leur expliquer ça, leur faire comprendre. Mais j'ai parfois l'impression de parler une autre langue, quand ils me regardent avec de grands yeux perdus après que je leur expose mes réflexions. Est-ce que je suis devenu si incompréhensible et si peu clair? Peut être est-ce une autre des choses que j'ai perdue, avec ma patience.

J'espère que le marchand pourra nous donner des indications précises sur l'emplacement du géant et des tombes. Normalement, il devrait passer demain ou dans la journée... L'insomnie me fait perdre la notion du temps.
Sarka m'a l'air de s'inquiéter du manque de temps que nous avons pour les trouver. J'espère qu'ils ont pensé à autre chose au cas où le marchand est une fausse piste. Ca ne m'empêche pas de le faire non plus...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [EVENT GENERAL] Dans l'ombre de Mordremoth   Jeu 26 Mar - 8:15

Je crois que le front me manque. Je me surprends moi-même en pensant ça. Cette troupe n'a aucune discipline, aucune stratégie cohérente. Chacun n'en fait qu'à sa tête.

Pourtant le début de la soirée s'annonçait bien. Jusqu'à l'arrivée des sylvaris. Ils portaient un emblème à l'effigie de Mordremoth, mais s'avéraient être les sbires de Guerre. Deux raisons de les exterminer. Mais à cinq contre un, ça semblait difficilement réalisable... quoique Styx a trouvé leur point faible. Ils étaient là pour nous, sur les ordres de Guerre. Accepter leur soit-disant protection ? Les renvoyer ? Débat inutile. L'évidence saute aux yeux. A tel point que la plupart ne l'ont pas vu ou ne voulaient pas la voir. Et c'est ainsi que Guerre a commencé à briser notre union fragile et naissante, en prétextant nous protéger. Joli.
Ces sylvaris, disons-le, présentent tous les aspects de la corruption. Ce ne sont plus que des marionnettes. Ils fondent et se flétrissent au contact de l'eau, et ne meurent pas lorsqu'on leur tranche la tête. S'il fallait encore une preuve de ce qu'ils sont, leur chef n'a pas hésité à décapiter l'un de ses propres hommes sur notre ordre, afin de tester leur loyauté. Bien sûr, ce geste n'avait aucune putain de valeur puisque ces sylvaris ne peuvent pas mourir de la sorte.

Première erreur : on les a accepté comme chaperons. Deuxième erreur : sous prétexte de les surveiller, chacun d'entre nous s'est vu choisir plusieurs d'entre eux comme troupe personnelle. On se demande qui surveille qui.

Yoremi et Sylfris m'ont beaucoup amusé. L'un suppose que je ne connais pas la mort et soutient l'autre lorsqu'il me reproche de n'avoir aucun respect pour ces choses. Rutger et Gilebran ne font pas mieux en affirmant que l'on doit avoir du respect pour ses ennemis. Allez dire ça aux mordrems ou aux morts-vivants ! Putain mais s'ils savaient ce que j'ai dû faire à Orr... Surtout que cela m'étonnerait beaucoup que Yoremi ait une quelconque forme de respect pour les assassins de sa famille. Il s'entiche de ses sylvaris alors qu'il faisait partie de ceux qui les refusaient au début, et qu'il s'est amusé à faire des tests avec ses poisons. Il doit être fier de commander pour la première fois des troupes. Lorsque Styx a réalisé ses diverses expériences sur eux, personne n'a bronché. Et soudainement, ils deviennent à leurs yeux des créatures qui méritent le respect, parce qu'ils nous ont aidé pendant un combat que nous aurions pu remporter sans eux. Un rien hypocrite tout ça.

Après le combat, on s'est mis en route vers les Hinterlands Harathis. Sarka a proposé que nous campions dans une cuvette. Très bonne suggestion. Pertinente, percutante... ou comment se faire plomber le cul depuis des positions surélevées. Ouais vraiment, 'me font tous chier. Vivement le retour au front. Si on crève pas avant à cause de leurs conneries.

La fin du trajet s'est quand même bien terminée. On a été accueilli chaleureusement dans une taverne tout à fait agréable. Et concernant mes sylvaris assignés, je sais quoi faire. Toujours est-il que je suis persuadé que nous faisons le jeu de Guerre. C'est possible qu'il souhaite la défaite des autres cavaliers. Mais la sienne ? Allons bon ! De ce que savons, il est le seul à avoir son arme. De ce qu'il paraît, il nous aide contre ses semblables. De ce qui est, il cherche à nous unir contre eux, tout en cultivant nos divisions internes. Il est donc pour l'instant le plus puissant des Quatre. Il y a plusieurs règles selon Parax. On ne les connaît pas toutes. Je crains que l'une d'elles interdise à un cavalier de détruire les dépouilles des autres. Et c'est  là où nous entrons en scène. Au final, si nous réussissons à détruire les corps de Famine, Pestilence et Mort, il restera Guerre possédant son arme, et nous, affaiblis par un combat éprouvant. Si nous échouons, Guerre n'aura rien perdu d'autres que des marionnettes.
La question est : quel intérêt aurait Guerre à éliminer les trois autres cavaliers ? Parmi celles possibles : la vengeance, puisqu'ils l'ont forcé à devenir l'un des leurs. L'obtention de leurs pouvoirs ? Mais j'ignore si c'est possible selon les règles. Mais en aucun cas la lassitude de la guerre, cela sonne trop faux.
Revenir en haut Aller en bas
luciole
Rôliste aux mille visages
avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 07/09/2014

MessageSujet: Re: [EVENT GENERAL] Dans l'ombre de Mordremoth   Jeu 26 Mar - 10:15

Sylfris

En voyant la 40 aine de sylvari devant le camp lorsque j'ai rejoint celui-ci, je savais que ce que j'allais apprendre n'allait pas me plaire. Et pour cause. Envoyés par Guerre, pour nous aider. A la fois un soutien, et une menace certaine lorsque ce sera contre lui que nous aurons à nous battre.
Je ne suis pas aveugle, je sais très bien les risques que nous prenons à les accepter. Je sais aussi qu'il arrivera sans doute un moment ou ils se retournerons contre nous. Mais jusque la ils se battrons et mourrons pour nous avec une détermination à tout épreuve.

7 ont déjà perdu la vie cette nuit . Et j'ai vu avec horreur le schéma de la pandémie se répéter. Sauf que cette fois, au lieu d’être asservie par la folie, je vais devoir les mener à leur mort en toute connaissance de cause.
Aucun de mes compagnons de voyage n'étaient la durant ce triste épisode de mon passé, ils ne comprennent pas quels sombres échos la situation fait remonter en moi. Sans doute à leurs yeux ne suis-je qu'un sylvari trop aveuglé par ses similitude avec les hommes de guerre pour se rendre compte qu'ils sont nos ennemis, qu'ils sont déjà perdu.
Je suis conscient de tout cela, à un détail près. Ils ne sont pas perdu. Je le croyait moi-même au début, mais ils ne sont pas mort. Simplement asservi. Et des asservis nous en avons déjà sauvé, alors pourquoi pas eux?  
Je sais que je ne dois pas m’éparpiller et que vaincre les 4 reste ma priorité. Si pour cela ils doivent tous mourir pour que nous survivions et réussissions...je l'accepterais. Mais je ferais mon possible pour éviter à nouveau la tragédie du Hall du Chasseur.

Et pour réussir, il va nous falloir rester unis. Elyss à raison, en choisissant chacun un petit groupe, nous avons pris la mauvaise direction. Nous éparpiller n'est clairement pas la meilleur solution pour être efficace. Nous formons un groupe, et nous devons nous battre comme tel. De cette manière si les sylvaris se retournent contre nous au moins, ensemble pourrons nous nous défendre. Seul et isolé nous n'aurons aucune chance. Il ne faut pas se battre chacun dans son coin, mais en nous soutenant les un les autres.
Je vais essayer de parler à  Hansom. Même si je me suis battu de nombreuse fois je n'ai pas son expérience des champs de bataille, et avec les sylvaris dans nos rangs c'est bien vers des batailles rangés que nous nous dirigeons.
Je le sens plein de rancœur..et je dois avouer que je ne suis pas en reste, j'aurais du être capable de prendre sur moi. Il va falloir aplanir les choses. Au stade ou nous en somme, des divergences et des conflits au sein du groupe, peuvent nous être fatal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [EVENT GENERAL] Dans l'ombre de Mordremoth   Jeu 26 Mar - 11:14

Le combat fut rude. Quoi qu'on en dise, les sylvari furent bien utiles. Grâce à eux, aucun d'entre nous n'est mort ou n'a était blesser dans l'assaut. Je ne peux m'empêcher de me demander si cette attaque n'était pas orchestrée depuis le début. Quoi de mieux que se battre à côté d'eux pour leur faire confiance. Pourtant, je n'ai pas fait part de mes doutes. Nous devons garder un semblant d'unité. Amener la dissension serait une mauvaise chose. Certains doute plus que d'autres. Certains sont plus sensibles. Leur esprit n'a pas besoin d'être plus embrumé. Il faut qu'il soit clair. Ce que je déduirais de ce combat, néanmoins, c'est que les armes à feu sont vraiment les maîtresses des batailles. A quoi bon charger sur des géants pour tenter de les abattre au corps à corps, quand on peut les pulvériser à distance sous une pluie de balles et de shrapnel. Je n'ai beau rien connaître de la guerre et des tactiques, mais je sais voir quand un armement en dépasse un autre.

Cette escarmouche nous a ralenti. L'heure tourne, et il ne nous reste plus beaucoup de jours. Nous avons malgré tout avancé, et nous nous sommes finalement réfugié sur un village fortifié au sommet d'une butte. Elyss m'a parlé d'un marchand qui devrait bientôt arriver. Apparemment, il devrait savoir où se trouve ce fameux géant et les tombes qu'il recherche. Si ce sont bien celle des Cavaliers, j'espère qu'il souhaite aussi les détruire et ne voudra pas nous attaquer quand il comprendra nos intentions. Quoi qu'il en soit, je vais commencer à interroger les pêcheurs locaux.

Rutger m'a parlé de ses visions hier, pendant que les autres se reposaient. Certaines d'entre elles lui ont montré un sceau avant la première des tombes. Si c'est exact, cela explique cette phrase qui résonne dans ma tête depuis que nous sommes arrivés, et pourquoi les visions deviennent si nombreuses. A chaque fois que je vois la victoire, elle est sanglante, et beaucoup meurent. Parfois, nous échouons devant les Cavaliers, et la dernière chose que voient mes yeux, c'est Mort qui me sourit. Pourtant, parfois, je me vois aussi briser les trois sceaux. C'est la vision qui est toujours la plus agréable et la plus prometteuse. Je me demande si les autres voient aussi la même chose. Est-ce réellement des images possibles de l'avenir, ou un énième piège parmi d'autres ? Ça serait tellement facile de les briser. Toutes ses volontés exaucées, que demander plus. C'est là que je regrette de ne pas être comme Gilebran ou Sylfris, de n'avoir aucun doute sur ce qui est bon ou non.

Il m'a aussi demandé de parler à Sylfris. Je ne sais pas vraiment ce qu'il croit. Selon lui, ce dernier doute. Pour sa défense, je dirais que nous doutons tous. J'ai beau présenter un visage optimiste et avancer coûte que coûte, ce n'est que du bluff. Intérieurement, je suis terrifiée. Pour peu, je me roulerais dans un coin et j'aurais attendu que la tempête passe, mais cela ne fonctionne pas ainsi. J'ai vu beaucoup de personnes plongées dans la terreur dans ma vie. Certains réagissent en prenant leurs jambes à leurs cous, d'autres restent figés. Je ne me laisserais pas déborder. La peur n'est néfaste que lorsqu'on s'y laisse aller. Contrôlée, elle nous fait aller plus loin, courir plus vite, sauter plus haut.

Je ne sais comment tout cela va finir. Je vois des pièges de partout. Il y a probablement des pièges de partout à vrai dire. Notre union est trop faible et il suffirait d'un mot, d'un geste, pour la faire voler en éclat. C'est du quitte ou double. Si tout est manigancé par Guerre, alors Rutger avait raison, et je regrette de l'avoir forcé à prononcer les mots. Pourtant, il ne faut pas. Nous devons avancer, peu importe le résultat, peu importe si nous courrons à notre perte ou notre salut. Avancer. Avancer. Toujours avancer. Avancer, quel qu'en soit la fin, quel qu'en soit le coût. Je ne laisserais personne derrière, je ne laisserais personne douter de notre réussite ou s'écarter de notre voix. Je préfère encore faire sauter la cervelle aux récalcitrants qui mettraient notre combat en danger. Et dire que certains semblent avoir une confiance aveugle en moi. J'ai connu quelqu'un que ça aurait bien fait rire...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [EVENT GENERAL] Dans l'ombre de Mordremoth   Jeu 26 Mar - 14:32

Est-ce que je le désirais au fond de moi ?

Ce duel acharné que je menais contre le cavalier de l'Apocalypse à la grande épée de Feu ; Guerre qui me fixait de ses yeux carmins comme s'il allait consumer mon âme d'un battement de cil. Il voulait me faire ressentir la peur. Mais j'étais tout autant déterminé que lui. Je portais l'armure du Vieux, je sentais brûler en moi les feux de Balthazar. Quelque chose qu'il ne ressentira jamais. Alors je lui tenais tête, exaltant ma rage de guerrier à travers mes coups, sans ressentir une once de douleur tant l'adrénaline était puissante. Je me sentais presque pousser des ailes. C'était une joie inespéré que je n'avais pas ressentie depuis longtemps ; c'est-à-dire lorsque je combattais les escadrons Orriens avec des troupes toutes aussi têtes brûlées que moi. De la chair à canon inflammable à la moindre étincelle ; parce que nous étions les meilleurs, nous ne connaissions pas la peur, nous ÉTIONS la peur.

Cette vision m'occupa une petite partie de la nuit. Mais pas totalement.

Nous voguions sur des navires de morts en direction de l'Empire du Dragon. J'avais commencé par commanditer le génocide des Asuras pour leur génie trop imprévisible et littéralement hors d'atteinte pour un être humain lambda. Les sylvaris étaient le fruit de Modremoth, je m'étais assurés de les faire disparaître de la surface. Les Charrs étaient des guerriers bien trop dangereux pour je ne les épargne, et je n'avais aucun projet d'avenir pour eux. Quant aux Norns, j'avais naturellement décidé de les éradiquer aussi ; ils s'en seraient pris à nous en voyant ce que j'ai pu faire, et leur dévotion envers les Esprits de la Nature ne m'inspirait rien de bon.

En résumé, mon armada n'était composé que d'être humains. Tous asservis. Rares étaient ceux qui avaient accepté de me suivre. Ces rares-là étaient des conquérants qui avaient la réelle notion du guerrier véritable, celui qui se bat corps et âme sans tourner le dos à l'ennemi, désireux de connaître la mort à l'issue du combat, que ce soit pour l'adversaire ou pour lui-même. Pour les autres, c'était des gens qui me craignaient et que j'avais dû rallier par la force. Mais personne n'est parfait, après tout.

Puis je me vis shogun, instaurant un gouvernement militaire sur Cantha, ouvrant de nouveau le pays au commerce. L'empereur actuel n'en était réduit qu'à une fonction symbolique et pitoyable. Je refaisais naîtres les valeurs traditionnelles du guerrier. Nous demeurions invincibles à présent, nous étions une nation unie, crainte et respectée. Et quiconque déciderait de s'opposer à MES directives serait éradiqué. Parce que nous étions prêts à éteindre les plus grands ennemis de ce monde : les Dragons Ancestraux.

Cette autre vision m'occupa la plus grande partie de la nuit. Elle était tentante et alléchante. C'est ce que m'ordonnait le destin : devenir justice en ouvrant les sceaux et en acceptant la lourde de charge de recevoir un pouvoir capable d'unifier à nouveau le globe.

Parce qu'avec le pirate sans foi ni loi qui retournera son manteau noir à la moindre occasion,
Parce qu'avec la marchande de mort qui n'hésiterait pas à bâtir des maisons de passe si ça peut lui ramener du blé,
Parce qu'avec le boss d'une prétendue compagnie de mercenaires aussi vide que sa tête,
Parce qu'avec le vieux débris qui ne sait même pas de quoi il parle et qui part au quart de tour quand on le tutoie ou qu'on lui dit quelque chose de déplaisant,
Parce qu'avec l'asura qui ne pense à rien d'autre qu'au progrès et à la connaissance quitte à traiter les autres comme des sujets d'expérience,
Parce qu'avec l'assassin en carton qui se fait dessus même quand il est en bonne compagnie (et qui a des penchants douteux),
Parce qu'avec le sylvari qui fait passer ses propres valeurs morales avant le souci de cohésion du groupe et que j'ai eu tort de suivre aveuglément,
Parce qu'avec le nécromant qui feint la bonne volonté mais serait bien resté chez lui à broyer du noir,
Parce qu'avec l'autre sylvari qui arrive comme une fleur et qui me caresse un peu trop dans le sens du poil à mon gôut,

Rien n'est moins sûr que de foncer droit dans le mur.

Etait-ce réellement ce que je pense d'eux au fond ? Parce qu'ils ne m'estiment pas à ma juste valeur ? Parce que je suis obligé de me montrer moins tendre et plus rentre dedans exprès pour m'adapter à mon interlocuteur ? Pour ne pas m'en prendre plein la gueule parce qu'ils pensent valoir mieux que les autres au point d'être incapable de trouver un consensus ? A ce rythme-là, je pouvais soit me faire hara-kiri comme j'avais tenté de le faire contre Mort, soit attendre le bon moment pour m'accaparer un sceau. En d'autres termes, j'étais condamné.

Qu'on me pardonne de ne pas avoir la flippe, d'avoir pris tellement de tartes dans le nez ces dernières années au point de considérer les situations désespérées comme quelque chose de normal. Parce que le danger est partout et nulle part à la fois. Parce que le risque zéro n'existe pas. Parce même un loup à la grande gueule peut ressentir de la peur face à un guerrier hurlant sa rage au combat. Et ne croyez pas qu'il se pétera une corde vocale. Parce qu'il ne gueule pas comme ces trous du cul de soiffards qui jouent à gueuler les plus forts à bâbord et à tribord. Non. Il hurlera du fond de ses tripes, du fond de son hara, un cri martial tout droit venu de son énergie vitale, de son esprit endurci. Mes pauvres. C'est quelque chose que vous ne connaîtrez jamais.

Alors pourquoi avez-vous accepté d'inhaler cette foutue graine et prononcé ces foutues paroles solennelles sans en peser les mots, les syllabes qui la composaient ? N'allez pas être terrifiés après ça.

Avez-vous oublié que personne d'autre n'avait réussi à venir à bout de ne serait-ce qu'un seul gardien ? Ah, manque de chance, vous le saviez après avoir prêté serment. Mais moi, je n'ai pas peur. Parce que je sais déjà que la mort est l’événement capital d'une vie. Vous m'auriez ri au nez si je vous l'avais dit. Ce que ça changerait maintenant ? Vous auriez encore plus peur que je vous dise ça et votre confiance serait ébranlée. Et comme je n'ai pas le charisme nécessaire pour vous faire comprendre le fondement de mes valeurs que vous discréditez parce que vous êtes convaincu qu'il existe une bonne façon de faire et penser - la vôtre - alors je fermerai ma gueule. Jusqu'au bout.

Parce que moi je sais que je ne suis pas idéal. Je sais que je me suis engagé dans cette bataille - non, cette guerre - par égoïsme pur. C'est en quelques sortes un point de fuite, celui de ne peut-être de ne plus jamais supporter le poids de la vie. Celle de ne plus jamais avoir à faire de choix. Celle de ne plus avoir à prendre ses responsabilités. De la lâcheté pure et simple du point de vue d'un adulte.

Sauf que je n'ai pas cette vie-là. Je n'ai pas cette vie de noble qui se gave de saumon fumé et de caviar. Je n'ai pas cette vie dont l'objectif est de fonder une famille parce qu'on souhaite à tout prix survivre à travers sa progéniture. Une vie que je voulais choisir. A la place j'ai choisi la facilité : enchaîner combats sur combats, aventures sur aventures, parce que je suis fait pour ça.

Putain ! Et dire que si l'autre borgne avait simplement prononcé "vous avez des questions ?" alors qu'il nous briefait sur accepter l'aide de ces braves sylvaris ou non, j'aurais pu demander à chacun "rien à voir, mais on a une idée de nom pour notre groupe ?". "Ça vous dit d'élire un chef ?". Pourquoi ne l'ai-je pas fait... Parce que j'ai le charisme d'une huître et parce que je suis bien plus efficace à suivre les ordres qu'à les concevoir et les donner ensuite. Heureusement qu'on m'avait prévenu que les sylvaris ne discuteraient pas les miens. Ça aurait été impensable d'en donner à ces petites gens trop fiers et qui ne sont pas encore dans la logique de la guerre. Qui ne le seront jamais à mon grand dam.

Et puis je me demande si ce sont là les pensées d'un véritable guerrier. Si je pense réellement ça d'eux parce que c'est venu droit du cœur. Si le Vieux aurait pensé la même chose, quand bien même je n'ai pas encore son âge ni son recul. Je pense qu'on est tous différents et que je suis le premier être à reprochable. Mais je prendrai une dernière initiative : demander leur attention, leur écoute, exprimer une ultime fois pour toute mon véritable ressenti sur cette affaire, puis me taire à jamais et m'en remettre à UNE seule personne qu'on aura élue à l'unanimité pour nous diriger. Autrement, puisqu'on court à la mort, cela veut dire que c'est perdu d'avance et autant laisser mon âme à ces cavaliers.
Revenir en haut Aller en bas
Vekk
Admin
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 15/09/2014

MessageSujet: Re: [EVENT GENERAL] Dans l'ombre de Mordremoth   Jeu 26 Mar - 18:08

Rapport n° 86459 ZSCP 34

Par où commencer...

Il y a tellement de choses en ce moment que même un débat entre Asura sur les problèmes neuropsychologiques des moas serait plus distrayant... Comment penser former un groupe avec des empotés pareils. En plus, le pompom, ya une salade de fruits géante qui débarque! Bon, il est vrai que les tester fut distrayant et de savoir qu'ils craignent l'eau l'est encore plus. Comment de temps vais-je les garder? Non pas que je trouve extrêmement bizarre que Pimprenelle décide de nous ramener sa clique pour nous escorter, mais je le sens mal. Remarque, je n'hésiterais pas à les noyer au moindre faux pas. Une chance, pas deux !

Enfin, ceci est le premier problème. Et je ne veux même pas énoncer la troupe... Bon, c'est vrai on est tous différents, je le conçois totalement. La vie en communauté est aussi une chose qui est difficile à mettre en place surtout de personnes provenant de tout milieu. Les efforts à fournir seront grand, et je pense que c'est le cas de tout le monde... Il faut penser à laisser ses petits caprices de côté, et s'entraider au possible. Il est vrai que cela est totalement différent de la gestion d'une coterie. Les directives sont données et les employés s’exécutent, mais bon le contexte y est différent. On peut crever à tout moment.

En parlant de crever, j'ai trouvé ça plutôt étrange que l'on nous attaque juste après la livraison de bois. J'ai comme l'impression que le fait d'avoir accepter ces salades n'ont en réalité fait que peindre une énorme cible sur nous avec écrit: "Tirez, c'est gratuit".

J'espère ne pas avoir à regretter mon changement de directive...

Pour la suite, je reste sceptique... Mais bon, il faut garder un sourire commercial et une bonne humeur... Je me demande même pourquoi j'ai crée ce rapport, à quoi cela sert d'écrire alors qu'il ne me servira pas pour la suite?

Enfin, tout ce que je sais, c'est que plus on avance et plus on s'enfonce dans la merde. Je me demande toujours pourquoi je suis y aller. Pourquoi je n'ai pas choisi de rester dans mon labo comme si de rien n'était? L'envie de découvrir du paysage peut être? Il faut bien l'avouer, hormis le contexte du labo et ce que l'on nous enseigne à l'université, je ne connais pas grand chose voir rien du monde extérieur. Je ne suis même pas foutu de dépecer un lapin! Et je suis sur que lorsque je parle un peu technique, les gens me répondent "oui" ou "je vois" pour ne pas me vexer, alors qu'en réalité, ils n'ont rien compris...

Et je comprend pas pourquoi ces putains de visions arrivent toujours quand je suis éveillé! Même si j'avoue, la dernière fut alléchante. Je fut reconnu Snaff, mes inventions peuplaient la Tyrie entière, ma connaissance fut partagée par tous dans les écoles, on ne jurait que par moi, j'étais considéré, pour ainsi dire... comme un DIEU.

Mais il faut relativiser, la puissance Asura n'est pas encore prête pour entamer la domination du monde. Un jour surement. En attendant, il va falloir continuer cette course à la mort... Continuer de suivre ce groupe, de les supporter. Je ne dis pas qu'ils m'exaspèrent tous, non loin de là, mais certains se sont montrés plus "subtils" que d'autres... Les états d'âmes n'ont rien à faire ici !

Après, ils sont tous peut être "sympathiques" seulement pour mener à bien la mission. On verra bien le revirement lorsque l'on sera devant un sceau ou après l'accomplissement de l'objectif. Car, deux jours ensemble, et déjà des tensions. Certains ont déjà eu un passif, sur une précédente aventure, mais à ce que j'ai compris, peu sont réunis.

Enfin, tout ce que je peux avancer, et je suis prêt à parier, que le groupe ne tiendra pas jusqu'à la fin...

Zekk, terminé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heinrich Ventrecroc
Estomac sur patte
avatar

Messages : 65
Date d'inscription : 05/09/2014
Age : 23
Localisation : Haute-patate

MessageSujet: Re: [EVENT GENERAL] Dans l'ombre de Mordremoth   Jeu 26 Mar - 18:34

Des rêves et des cauchemars aussi divers que variés, allant du salut de l'univers connu à une destruction sans précédent. Et dans tout les cas, personne n'apprendra de cette histoire, on retournera à nous occupations et se dire que l'enfer : c'est les autres et que toute façon notre voisin est un sale trou du cul qui mériterait de lécher mes couilles et de s'étouffer avec, ha!

Étrangement, je n'ai pas de reproche à faire aux autres... On est partit dans une croisade pour aller butter des cavaliers, et on est sans doute mené en bateau par des forces supérieures, ce ne serait pas la première fois, comme on m'a dit que j'allais possiblement perdre mon âme si je me défilais, ça fait trois fois qu'on la menace mon âme, et de souvenir je l'ai déjà perdu deux fois, ou même peut être trois. Mais j'ai l'impression que tout le monde penses du mal de son voisin. Hé... On est ce qu'on est, même si notre morale ou nos principes ne sont pas compatibles, mais j'ai bien l'impression que Gilebran me prends de plus en plus pour un con, peut être à raison de ne pas mener le groupe et de faire des blagues vaseuses la plupart du temps? On dit que l'humour c'est un signe avant coureur de la fin des temps... Bah!

Sarka m'a surpris, à donner des directives, mais j'ai l'impression que c'est plus par nécessité que par envie, on a besoin d'une tête forte qui puisses prendre des décisions sans qu'elles puissent-être contestées. Par le passé j'ai déjà été un chef, je pourrais recommencer, pour ce qui est de la question de la légitimité eh bien... C'est celui qui est capable d'assumer ses décisions, bien sûr en consultant son groupe.

Pourtant, je me suis posé la question "est-ce que tu as peur, Heinrich? D'être trahi par tes camarades qui n'ont pas de considérations pour ta personne, ou tué pour atteindre cet objectif, ou toi tu trahis les autres en brisant un sceau", soyez justice, que j'entendais, soyez justice. Être justice, sans doute une idée sympa, mais soyez justice... Soyez justice, la justice elle est là pour un collectif, la justice pour une personne seule, ça ne rime à rien, j'aim'rais bien qu'on arrête de me prendre pour un con, le pouvoir c'est séduisant, c'est comme une femme qui danse... Mais ça n'a aucun sens à mes yeux, pourquoi servir les cavaliers? Pourquoi se servir de leur puissance? Qu'est ce que j'ai à me prouver? Plus grand chose. Je ne suis pas là pour le bien commun, je suis plutôt là pour rencontrer des gens et comment ils sont, la génération précédente n'était pas mieux non, elle avait aussi ses torts. Mais celle ci, je n'ai pas à jouer les donneurs de leçon, à dire que ce n'est pas bien de penser ceci ou cela, on est différent, et par le vécu je ne vais pas remettre en cause certains point de vue.

Finalement, mon plus grand ennemi dans cette vie, c'est l'ennui et la solitude.

Enfin! Mais tout les hypocrites qui penseront que cette aventure est la merde la plus totale, s'ils survivent, ils auront du vécu à mettre dans leur journal intime.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The_Crows

avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 06/02/2015
Age : 28
Localisation : Tahiti

MessageSujet: Re: [EVENT GENERAL] Dans l'ombre de Mordremoth   Jeu 26 Mar - 23:32

Cette lettre est posée au chevet de Gilebran, pliée dans une enveloppe cacheté à la cire avec le symbole d’un corbeau.

Mes compagnons,

Je ne peux plus regarder mon propre reflet. Je n’ai même pas la force d’écrire ces lignes pour vous. Comment remonter la pente après ça. Je vous ai tourné le dos. Ca me prend aux tripes, je n’arrive même pas à décrire ce que je ressens… De la tristesse, de la déception, de la lâcheté, de la peur ? Il y a tellement de mots, de sentiments pour me décrire en cet instant. Mais toutes ces sensations, ces émotions, cela fait seize ans que je ne les ais pas ressentis. J’ai oublié toutes ces choses qui pourraient m’affaiblir, mon maître m’a éduqué ainsi. Il ne m’était pas question d’être faible, pas un seul instant. Faiblesse est synonyme de mort. Je suis faible.

Je ne pouvais plus le cacher. Le rituel que les érudits du Prieuré ont tenté sur moi s’est volatilisé, la main noire sur ma poitrine est revenue, mais pas comme avant. Des veines sortaient de cette main et se répandaient sur tout mon torse. Elles ondulaient lentement sur mon corps, le spectacle est effroyable. Au moment où j’écris, les veines ont encore grandies ! Je peux les voir arriver à ma gorge et mes bras, même sur le haut de mes cuisses. Quelques heures avant, je l’ai montré à Sylfris, je crois qu’il ne s’y attendait vraiment pas. Du coup, je lui ai tout dis.

Ma vision, mon cauchemar, j’ai réussi à le résoudre. Plus on s’approchait des tombes, plus ma marque grandissait. Merde ! Finalement, nous n’avions besoin de personne ! Il suffisait de regarder la marque grandir ou rétrécir de mon corps lorsque nous marchions pour simplement savoir si nous étions dans la bonne direction. Une fois en face des sceaux, le dilemme était simple, si on cède, on meurt. Par contre, si personne ne cède, la victoire n’aura jamais été aussi proche pour… vous. Si je ne cède pas, la marque prendra le dessus sur moi. Me faisant oublier mon corps, mon âme, mes rêves, mes peurs, mes amis, mes compagnons, ma sœur. Je vous vois… tous allongés… tous inertes… tous morts… Gilebran, Sylfris, Sarka, Heinrich, Rutger, Hansom et même Styx, et encore d’autres ! Jusqu’à la vision effroyable de ma sœur violement blessée et meurtrie.

Même si je ne l’ai jamais montré, même si je ne semblais jamais m’investir, j’ai éprouvé un réel plaisir à partager cette route avec vous tous. Quand vous lirez ces lignes, je sais que votre sentiment à mon égard sera loin d’être aussi agréable. Vous voudrez m’insulter, me frapper, me torturer ou même me tuer. Je le sais, et je le comprends.

Je vous abandonne ici, mes compagnons. Votre route est encore longue, mais je n’ai aucun doute sur votre succès. Je n’ai pas réussi une seule fois à tenir mes promesses dans ma vie. Cette fois encore, je ne vais pas tenir ma promesse, mais par contre, je vais vous garder en vie.

J’ai donné une fiole de mon sang à Sylfris. Nous avons fait la promesse de nous battre dans les règles. En ayant posé cette marque sur moi, Mort s’est détourné des règles. Si ces gardiens ne respectent pas les règles, c’est qu’ils ont peur eux aussi. Nous avons tous peur, mais eux aussi. Vous êtes puissant, tous autant que vous êtes, ne doutez pas de vous.

Si cette marque que je porte est contraire aux règles et me condamne, cette fiole de sang me protégera et je suis certain qu’elle vous protègera le moment venu.

Yoremi Unmei
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.evasionpassionphoto.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [EVENT GENERAL] Dans l'ombre de Mordremoth   Ven 27 Mar - 9:53

L'heure n'est plus aux disputes. Deux des nôtres sont déjà sur la touche.

Yoremi... L'accuser de déserteur serait exagéré. Sylfris confirmera ou non ses dires, mais je ne pense pas que ce soit nécessaire. Ce n'est pas un mauvais bougre, mais il est consumé par la vengeance, sans parler de cette fameuse marque. On ne tire rien de bon de la vengeance, ça ne fera pas revenir les morts, ça ne nous rend pas invincible. Et surtout, ça altère notre jugement. Il est parti, et je pense que c'est mieux ainsi. Pour nous et pour lui.

Quant à Gilebran, je ne l'explique pas. Son comportement avec le marchand ne lui ressemblait pas. J'ignore ce qui a pu le mettre dans cet état, je ne suis pas médecin. Peut-être que les clés pourront le soigner. Ou Syfris.


Vraisemblablement, Rutger a pris la tête des opérations. Lui ou un autre... je n'aurais pas confiance dans tous les cas. Je n'ai confiance en personne ici. J'ai l'impression de me retrouver au beau milieu d'un nid de vipères. J'ose croire que ça s'améliorera par la suite. Au moins a t-il accepté de discuter de notre plan d'action. C'est toujours ça.


Les visions ne me lâchent pas. Toujours aussi dérangeantes. La plupart me montrent la Tyrie dévastée, ou encore mes compagnons ouvrant les sceaux. La plus récente est différente. Je mangeais le monde. Littéralement. J'étais un géant, et je n'avais qu'à me pencher pour arracher la terre et l'avaler. Je ne me souciais plus des personnes autour de moi, qui mourraient sous mes pieds. Je n'avais même pas conscience de leur présence. Puis vinrent les Dragons Ancestraux. Ils ricanaient, me disant que j'étais devenu l'un des leurs. Ils me montrèrent la horde qui me suivait. Des humains, des charrs, des asuras, toutes les races de la Tyrie marchaient dans mon sillage, attaquant les leurs pour les manger. Je possédais une armée de cannibales ! Et je riais, je riais à en fendre les cieux.
Soudain, les Dragons reculèrent, effrayés par quelque chose derrière moi. Je sentais SA présence. Je me retournai lentement. Un grand lion blanc me dévisageait. Il s'éloigna. Curieux, je décidai de le suivre. Et plus je le suivais, plus je reprenais forme humaine. La Tyrie, la terre se régénérait ! Les cannibales avaient disparu, et les Dragons retournaient dans leurs antres. On arriva à Orr. Le lion blanc s'arrêta et me regarda. J'entendis des voix autour de moi, puis j'aperçus mon équipage s'avancer. Ils étaient tous des morts-vivants et répétaient inlassablement la même chose : "Pourquoi, capitaine ? Pourquoi ?". Ils furent soudain aspirés vers l'arrière, et me supplièrent de les aider alors que je demeurais immobile. Le décor changea brusquement. J'étais de retour dans les Hinterlands Harathis. Le lion se tenait près de moi, ainsi que mes compagnons. Un grand corbeau noir emporta Yoremi dans les airs avant de le lâcher. Son corps brisé rebondit sur le sol comme une poupée. L'oiseau entreprit de déchirer sa poitrine par des coups de bec répétés. Il s'arrêta pour m'observer, et rit aux éclats. Yoremi ouvrit les yeux, et tendit la main vers moi en appelant à l'aide. Je m'avançais vers lui au moment où Gilebran hurla. Une brume noire l'enveloppait. Soudain, un espadon de feu lui transperça le coeur. Il s'effondra à genoux en me suppliant de venir à son secours. Au même instant, Syfris cria également. "Lieutenant ! Aidez-moi !". Il était encerclé par les sylvaris de Guerre qui s'apprêtaient à l'abattre. L'un après l'autre, mes compagnons m'appelaient à l'aide. Les Quatre apparurent devant moi, je me retrouvai aussitôt à terre, bras et jambes brisés. J'attendais le coup fatal qui mettrait fin à tout ceci. Nous avions échoué. C'est alors que le rugissement d'un fauve se fit entendre.

Je me suis réveillé en sueur.
Ce lion... je me souviens de lui. J'en ai souvent rêvé. A chaque fois lorsque je doute, à chaque veille d'une bataille, il m'apparaît. Je crois que je devrais consulter.
Revenir en haut Aller en bas
Hakkai



Messages : 359
Date d'inscription : 30/06/2014

MessageSujet: Re: [EVENT GENERAL] Dans l'ombre de Mordremoth   Sam 28 Mar - 9:31

La journée avait été chargé ... Avec Sarka nous rencontrions Fen en premier pour préparer le terrain.

Nous étions resté sur le cul en voyant sa taille.

Il nous raconta son histoire.

Cela faisait cinquante ans qu'il gardait l'entrée de cette caverne, il accompagnait un groupe d'humain, c’était alors un enfant. Ses amis s’étaient entre-tués et il avait assisté impuissant à cela.

La discussion dura un moment mais après lui avoir demandé l'autorisation, il accepta de nous laisser entrer à condition que nous ne mourrions pas.

Malgré sa taille il avait une voix posé et douce. Et soyons honnête, c’était tout un numéro, il était facile de s'attacher lui, le géant débordait de gentillesse. Une biche sortit de la caverne et vint mourir à ses pieds, Fen laissa échapper une larme, il prit la biche dans sa grosse main et l'enterra sous nos yeux. L'innocence du géant était touchante.

Nous rentrions au Plateau Séraphin pour informer les autres de la situation.

Nous partions après une petite discussion. A ce moment la, je nous voyais entreprendre notre dernier voyage.

Nous étions loin d'être un groupe soudé et pire que ça, personne n'avait confiance en personne. Ça me rappelait mon premier équipage, des pirates, j'avais alors battu leur capitaine, mais plus que de la confiance alors, c’était de la haine, ma politique ne convenait pas à ce genre d'homme, j’étais plus contrebande que pillage. J'avais du égorger une bonne partie des hommes pendant leur sommeil pour éviter la mutinerie qu'ils préparaient et j'avais mis le bateau en vente.

Pourtant le groupe s’était comporté de façon admirable ce soir. Nous étions soudé et je ne pense pas que c'est de l'un de nous que venait cette union. Mais de Fen, le géant nous avait tous inspiré, touché ... Avant de le rencontrer tout était en branle après nous étions plus soudé.

Et c'est bien la raison pour laquelle je peux écrire ses mots aujourd'hui.

Nous avons fais face aux gardiens mais je n'ai pas grand chose à raconter la dessus, un trait de lumière m'avait fauché dès le début du combat, a peine j'avais aperçu l'araignée géante.

Spoiler:
 

J'oublie surement de parler de notre nouvelle compagnonne d'infortune. Mais c'est à peine si nous avons parlé.

Le groupe a parfaitement fonctionné ce soir et nous avons remporté une grande victoire. Deux cavaliers en moins et un sceau détruit.

Le clou de la soirée fut ce moment partagé avec Fen. Voir le géant se trémousser et voir la mélancolie quitter son regard l'espace d'un instant, m'avait fais chaud au cœur. Je portais mon regard sur le groupe discrètement et j'admettrai qu'en ce moment il est bien moins critique qu'il ne le fut. Tous le monde s'est bien comporté sans exception.

Maintenant les questions que je me posais étaient tout autres.

Si elle était sur le point de cueillir le fruit et de briser le sceau pourquoi était elle pétrifiée? Et Heinrich?

Hormis ce gros mal de crane je n'ai pas vraiment ressentis l'influence du sceau ... Ce qui me faisait dire qu'il fallait avoir une affinité avec lui ... Le sceau pétrifiait celui qui n'est pas compatible.

Ce qui veux dire si mes suppositions sont exactes qu'il y aura toujours quelqu'un pour avoir la tête sur les épaules.

Ainsi le sceau de Justice ne s'adressait qu'a ceux qui en était emprunt. Quelles sont les sceaux restant?

Mais assez de question pour ce soir. Nous avons mérité un peu de répits.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gw2-songe.forumactif.org
Minara Leila
Minarapedia
avatar

Messages : 69
Date d'inscription : 07/09/2014

MessageSujet: Re: [EVENT GENERAL] Dans l'ombre de Mordremoth   Sam 28 Mar - 9:41

Ce qui s'était passé hier soir avait de quoi donner du baume au coeur: deux cavaliers ont été vaincus et Adeline a été retrouvée.

Je dois avouer que cette histoire de pomme me pousse à me questionner... Pourquoi pétréfie-t-elle certaines personnes? Pour ma part, en tout cas, j'ignorais que les sceaux faisaient de la sélection, c'est intéressant à savoir...

Malheureusement pour elle, Adeline s'est trouvé au mauvais endroit, au mauvais moment. Elle a parlé d'une musique... Et que faisait-elle près des tombes de "Pestilence" et "Famine" alors qu'elle a disparu pendant une attaque de "Mort"? Il me tarde d'entendre ses explications, pas que je me défie d'elle vraiment mais cela permettra de recoller les pièces du puzzle. Elle est dans la même galère que nous, à présent.
Je me demande si le mal de tête qu'elle a ressenti n'est pas le même que celui qui a poussé les amis du géant à s'entretuer mais dans ce cas-là, pourquoi Parax ne leur a pas dit la phrase? Plus j'y réfléchis et plus je doute de lui. Etant donné la facilité qu'il a à me lire, je pense qu'il le sait ou qu'il le saura, il y a un risque que ça me retombe dessus.

Malgré la dangerosité du gardien de "Pestilence", tout le monde s'en est sorti avec relativement peu de blessures. Celui qui a le plus souffert doit être Rutger mais les soins de Sarka l'ont retapé assez rapidement, je me demande ce qu'elle lui a donné.
C'est amusant comme la pression de la situation peut faire douter de ce qui paraît simple. L'enigme du gardien de "Famine" me paraissait presque trop facile, heureusement qu'Adeline et Sylfris se sont montrés plus dégourdis.

J'ai du passer à côté de la règle qui interdisait aux cavaliers de se battre à deux. Autant j'avais bien saisi celle des gardiens, autant, j'aurais été incapable de détecter la tricherie. Malgré le fait que les cavaliers soient supposément "battables", je me demande si ce n'est pas le seul moyen de les vaincre. Ils sont tout de même plus forts et plus rapides qu'un humain normal et leur corps semble composé d'air, ça me rappelle ces armes enchantées qui se déplacent et se battent sans personne pour les tenir... Toujours est-il que les tailler en pièces ne semble pas vraiment les déranger plus que ça. L'autre solution consisterait à se coordonner de telle sorte qu'une partie du groupe s'occupe du cavalier et que l'autre fasse les fossoyeurs et entreprennent de brûler les os.

Toujours est-il que ceci fait, c'est une nuit de repos bien méritée, je pense. Si on excepte les cauchemars provoqués par la graine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [EVENT GENERAL] Dans l'ombre de Mordremoth   Sam 28 Mar - 17:18

Il semblerait que notre groupe sache s'unir lorsque le besoin s'en fait sentir. Famine et Pestilence sont tombés, et nous n'avons eu qu'un seul blessé. Finalement, le plus difficile jusqu'à maintenant, c'étaient mes nuits. Toutes sortes de visions m'assaillaient, m'empêchant de dormir.

Ai-je douté de moi ? Oui. Je pense que oui. Mais il est venu. Aussi loin que je m'en souvienne, il m'est toujours apparu dans les moments difficiles. J'entends encore le sceau me hurler "Vaincs le lion ! Deviens Justice !" lorsque nous sommes entrés dans la caverne. Si les sceaux peuvent voir nos peurs, nos désirs, s'ils peuvent voir notre esprit, il semblerait qu'ils soient incapables de comprendre réellement ce qu'ils voient. "Vaincs le lion !". Ce lion... ce grand lion blanc... Je ne sais pas comment me l'expliquer. Ce n'est pas mon ennemi, il ne l'a jamais été. On dirait qu'il me protège. Non pas des blessures, mais bien de mes doutes, et de mes peurs. Dit comme ça, ça me fait penser aux Esprits des Norns. J'ignore s'il existe un Esprit Lion dans leurs croyances. Je pense que ça peut valoir le coup de rencontrer un de leurs chamans, quand j'aurai le temps.

Notre groupe s'est vu renforcé d'une personne, une certaine Adeline Vasilis. Je la plains sincèrement. Elyss a dit qu'elle se trouvait au mauvais endroit, au mauvais moment. Rien n'est plus vrai et j'ignore si elle nous suivra pour la suite.

Enfin, tout cela aurait été plus difficile sans Fen. Je ne lui ai pas beaucoup parlé, mais ce que j'ai vu a suffit à me faire un avis sur lui. Comme l'avait dit Londais, c'est un bon gars. Il nous a laissé passé, et mieux, il nous a indiqué l'emplacement des tombes des autres cavaliers. Cependant, gare à l'ivresse de la victoire. Notre mission n'est pas achevée. Si le combat des deux premiers cavaliers s'est avéré bref en raison de leur non-respect des règles, je doute que Mort et Guerre fassent la même erreur.
Revenir en haut Aller en bas
luciole
Rôliste aux mille visages
avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 07/09/2014

MessageSujet: Re: [EVENT GENERAL] Dans l'ombre de Mordremoth   Sam 28 Mar - 17:47

Sylfris

Nous avons réussi...je mentirais si je disais que je n'en avais jamais douté.Mais j'ai choisi l’espoir, et les événement m'ont donné raison. Tous ensembles et unis, nous avons défait 2 des 4 se soir la. En bonne partie grâce à ce bon géant, mais aussi à nous. Chacun de nous. Car nous avons réellement formé un groupe. Groupe Rejoint par Adeline que nous avons retrouvé dans la grotte.
Gilebran m'avais dit savoir ou elle étais, il semblerais que ces informations ne soient pas si fiable car s'il avait su je ne doute pas qu'il m'en aurait fait part. J’espère que sa tentative de se fermer au sentiments ne se retournera pas contre lui. Mais il a résisté se soir, alors que la pomme semblait avoir une très grande influence sur lui, il a lutté, nous donnant le temps de détruire le sceau.

L'araignée c'est révélée difficile à battre, mais grâce à nos efforts coordonnés c'est un second combat que nous avons remporté. Et l'esprit d'Adeline nous à permis de remporter le troisième. Les corps de Famine et Pestilence ne sont plus, leur pouvoir non plus. Demeurent à présent Mort et Guerre. Et Deux sceaux. Sur qui auront 'ils le plus d’influence cette fois? Quels épreuves devrons nous passer pour enfin espérer triompher? Aurais je une chance de sauver les sylvaris ou au contraire devrons nous les combattre? Voila les questions qui tournent dans mon esprit alors que j'écoute d'une oreille distraite mais amusée mes compagnons chanter pour Fen.

Nous n'avons pas simplement vaincu 2 cavalier se soir la. Nous avons prouvé que nous étions capable de surmonter ce que d'aucun jugeaient impossible et de nous unir malgré toutes nos différences. Je sais que tout est loin d'être finis et que le plus dur reste à venir. Les visions continuent de m'assaillir, mais se soir ne leur en déplaise, je pense que je parviendrais à trouver le repos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vekk
Admin
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 15/09/2014

MessageSujet: Re: [EVENT GENERAL] Dans l'ombre de Mordremoth   Sam 28 Mar - 17:53

Rapport n° 86459 ZSCP 34

Avancement: 2/4 cavaliers détruits; 1/3 sceaux détruits
Acquisitions: 3 Plans
-Accélérateur Ionique Particulaire
-Prototype de Polymérisation Cationique Electro-Sonique
-Régénérateur Poly-éthylénique Sub-atmosphérique à Dépressurisation Chimique.

                                     *************************************

Coordination, élimination.

Voilà les deux mots que je puis en tirer. En effet, nous sommes partis le soir même en direction des tombes dans une caverne. A l'entrée de celle-ci, se trouvait Fen, un géant. Pas géant, type Jotun, non un vrai géant, gentil comme tout. Je crois que Sarka et Rutger sont allés le voir la veille pour lui expliquer notre problème, car le soucis était qu'il gardait l'entrée de la grotte et tuait ceux qui entraient ou sortaient.

Enfin, une fois cela fait, nous sommes donc entrée dans cette fameuse grotte. L'atmosphère y était lourde, tel un compresseur éthérique lors de sa charge. Et ces voix, fallait qu'elles interviennent...

En s’enfonçant un peu dans la caverne, nous sommes tombés sur un arbre, avec une femme pétrifiée, un bras tendue, qui semble se nommer Adeline Vasilis. Elle avait l'air d'être connue par certains membres du groupe. Et le pourquoi de sa pétrification arriva sous nos yeux. Une pomme en or. C'était le fameux sceau. Moi qui m'attendait à un gros truc, ou autre, non... une pomme. Soit , tout ce que je peux dire, c'est qu'elle n'aime pas l'huile.

Pauvre Adeline, à peine sortie de sa pierre et la voilà embarquée dans notre affaire...

S'en suivi le combat contre la gardien, une espèce d'araignée à deux têtes, bizarre comme espèce. Là, j'avais deux rôle: le ventilateur, et la pile électrique. Pourquoi ventilateur? Car le gardien envoyait un nuage toxique sur nous. Normal d'un côté, puisque c'était le gardien de Pestilence.

S'en suivi d'un combat contre les deux entités: Pestilence et Famine. Combat qui fut court puisque Parax fut appelé car les chevaliers en question avaient trichés. Leurs os furent donc brûlés et nous retournâmes voir Fen, pour lui chanter une chanson... Enfin, ILS ont chantés.

Maintenant, il ne nous reste plus qu'à s'occuper de Pimprenelle et Mort. Enfin, plus qu'à, c'est un grand mot.

Zekk, Terminé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [EVENT GENERAL] Dans l'ombre de Mordremoth   

Revenir en haut Aller en bas
 

[EVENT GENERAL] Dans l'ombre de Mordremoth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

 Sujets similaires

-
» Cartes dans l'ombre
» [Précision] Retour dans l'ombre
» Une ombre chinoise au tableau…
» Dragons, doublons et ombre...
» Appartements de Daenerys et carte dans l'ombre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Songe :: SECTION RP :: EVENT TERMINE-